Compte-rendu du conseil communal d’Anderlues du 10 décembre 2013

15 décembre 2013

 

 

Il est temps de faire le compte-rendu de la séance du conseil communal du 10 décembre 2013, car le prochain est déjà programmé pour ce 23 décembre.

 

Fait nouveau, depuis sept ans que Philippe Tison est bourgmestre en titre de notre commune, chacun aura remarqué sa première absence. Motif invoqué par le président de l’assemblée, Monsieur Zanola : Monsieur Tison est retenu par une réunion importante. En fait, on apprendra par les réseaux sociaux, durant la séance même, que l’intéressé est installé à une table de café, à Morlanwelz, occupé à regarder un match de football.

Je suis le premier à reconnaître que Monsieur Tison a le droit de se reposer si son état de santé l’impose. Mais, si tel est le cas, on reste chez soi et on ne ment pas à la population. Soit, Monsieur Zanola connaissait la vérité, alors, il a lui-même menti, ou bien, c’est Monsieur Tison qui a menti à ses échevins. Dans les deux cas, c’est inadmissible.

 

Cela étant dit, on peut résumer le conseil à deux points principaux : le budget 2014 du cpas et la nouvelle augmentation des additionnelles du précompte immobilier.

 

En ce qui concerne le cpas, on constate qur les responsables ont fait en sorte que les dépenses ne dérivent pas. Elles s’élèvent, pour 2014, à 5760000 €, dont 1511000 financés par la commune, le reste étant finassé par des subventions et subsides régionaux et fédéraux, pour l’essentiel.

A l’occasion de l’exposé de la présidente, on apprend qu’une étude menée par deux universités montre qu’à Anderlues, 52 % des habitants vivent, d’une certaine manière, sous le seuil de la pauvreté. C’est un des plus mauvais scores du royaume. C’est catastrophique et pour tout dire inadmissible. C’est ainsi que j’ai proposé à la majorité de se mettre tous ensemble, autour d’une table et relever le défi de faire descendre ce pourcentage de 2 points chaque année pendant les 5 futures années de la mandature. Dans ma candeur naïve, je pensais que le collège dans son entièreté allait sauter sur la proposition. Ah que nenni, aucune réaction même pas un murmure. Quand on sait que d’ici un an, pour notre seule commune d’Anderlues, environ 230 personnes vont être exclues du chômage en fonction des décisions prises par le gouvernement fédéral, la proposition que j’ai faite, prenait pourtant tout son sens. Mais à Anderlues, ce n’est pas comme ça que ça marche : on interdit à la minorité d’avoir une bonne idée. Dommage !

 

Pour ce qui est de la taxe additionnelle, on a fixé le taux à 3000. Cela représente, compte-tenu que l’on vient de 2600, un surplus à payer, pur chaque propriétaire, d’environ 60 euros, en moyenne. La plupart des Anderlusiens, avec des revenus modestes, sont propriétaires de leur maison. Ce nouvel effort financier demandera des sacrifices.

 

 

 

Divers :

 

  • L’événement de la semaine a été évoqué. Il s’agit de l’ouverture d’un établissement sur la chaussée de Mons. A ce propos, chacun sait maintenant que le permis unique octroyé par le collège communal n’a pas été respecté, puisque on s’attendait à l’ouverture d’un restaurant – bar (c’est le titre du permis) et on a découvert une discothèque. Selon le permis, l’établissement devait être fermé à 23 heures en semaine et à 24 heures les week-ends et jours fériés. Il suffit de lire la publicité de l’établissement pour bien visualiser qu’il s’agit d’une discothèque ouverte les vendredis et samedis de 23 heures à 5 heures. Par ailleurs, le parking devait être suffisamment grand que pour interdire le stationnement sur la RN90, ce qui est loin d’être le cas. Cerise sur le gâteau, avant l’ouverture de l’établissement, les services communaux sont intervenus quatre heures durant pour procéder à la mise en propreté des alentours et du parking de l’établissement, ce qui est strictement contraires à la loi communale. Dans les faits maintenant, et en dehors de ce manque de sérieux et de ces graves dysfonctionnements, et si les riverains s’accommodent de cette situation, pur moi, personnellement et égoïstement, l’exploitation de cet établissement ne me dérange nullement. Si tout le monde s’en accommode, alors demandons au propriétaire de lancer une demande de régularisation. Je tiens encore à ajouter que j’attire l’attention du collège depuis plus d’un an sur la dérive du projet. Le bourgmestre m’a toujours prétendu que tout se faisait dans les règles. Plus grave encore, deux échevins (Travaux et Urbanisme) ont visité régulièrement les lieux en prétendant également que tout se passait correctement. Interpellant n’est-ce pas ?
  • Depuis des mois, Hadrien Polain s’inquiète de savoir comment fonctionne le comité des fêtes et du folklore. L’échevin concerné le mène en bateau depuis le début. En effet, en faisant quelques recherches, H Polain s’est rendu compte que le comité fonctionne en asbl depuis … juin dernier (il y a 6 mois), les statuts étant parus au moniteur. L’échevin mis devant cette évidence persiste et signe. Je ne suis pas au courant dit-il. Son nom apparaît pourtant dès la première ligne des statuts. Je demande aux échevins de notre commune un peu plus de sérieux. Pour faire ce travail ils reçoivent un salaire plus qu’honorable (équivalent à un salaire d’enseignant).

Merci pour votre attention.

 

Jean-Marie Flamant

Compte-rendu du conseil communal d’Anderlues du 14 novembre 2013

25 novembre 2013

 

 Voici le compte-rendu des principaux points du conseil communal du 14 novembre 2013.

 

 

Comptes 2012 :

 

Le point principal de ce conseil était consacré aux comptes de 2012. L’exercice a été clôturé avec un déficit record de près d’un million d’euros. (972000 € exactement), malgré une augmentation du montant des recettes de 200000 €. Ce mali représente environ 8 % du total des recettes, ce qui est évidemment énorme. Le montant des emprunts a augmenté de 4 millions en un an pour atteindre un total de 15 millions. Le poids annuel de la dette (paiement des intérêts et remboursement du capital), s’élève maintenant à 1,3 millions euros Les économies de notre commune qui étêtent encore de 3,7 millions il y a deux ans, ont chuté à 2,1 millions euros. Le ratio de couverture des emprunts qui était égal à 1,88 il y a 4 ans s’est effondré à 0,2 ce qui est excessivement mauvais (un taux inférieur à l’unité signifie une commune en mauvaise santé). Tous les indicateurs sont au rouge et malgré cela, le commentaire de notre bourgmestre se résume à une ligne dans le rapport de la commission des finances et à zéro commentaire en séance. Le plus inquiétant est que notre commune est en déficit alors que son état général ne cesse de se dégrader.année après année.

Il faut encore ajouter qu’il est inadmissible de présenter des comptes annuels 10,5 mois après la date de clôture de l’exercice. Surtout quand ils sont aussi catastrophiques. Ça laisse peu de temps (6 semaines), pour dégager des économies sur l’exercice en cours.

 

Taxes immondices :

 

En réponse au point évoqué ci-avant, le collège n’a rien trouvé de mieux que d’augmenter plusieurs taxes dont la plupart décidées au conseil d’octobre. Cette fois, il s’agit de la taxe sur les immondices. Très étrange cette augmentation ! En juin dernier, les techniciens de l’ICDI sont venus expliquer, une heure durant, que la mise en place des conteneurs sélectifs aurait pour effet, une réduction des coûts totaux de la collecte et du traitement des immondices. Et que la mise en œuvre de ces conteneurs avait un coût que la commune d’Anderlues ne répercuterait d’aucune manière sur les usagers. J’ai rappelé ces promesses lors du conseil. La réponse est formulée par … F. Dewille, qui nous explique savamment qu’effectivement les contribuables ne paieraient rien pour la mise à disposition des conteneurs, mais qu’il était tout à fait normal de répercuter leur coût par une augmentation de la taxe. Comme si un euro demandé pour payer un équipement n’avait pas la même valeur qu’in euro payé par le biais d’une taxe ! Monsieur Tison a trouvé un allié précieux pour défendre des concepts ridicules.

Les taxes ont été fixées à 90 € pour un isolé au lieu de 75 €, à respectivement 165 €, 175 € et 180 € pour des ménages de 2 personnes, de 3 personnes et de 4 personnes et plus, au lieu d’un tarif unique de 150 €. Au-delà de l’augmentation généralisée, il est tout à fait inadmissible et surtout anti-social, de lier taxe et importance de la famille. En plus, cela ne répond à aucune logique mathématique puisque la taxe est censée couvrir les frais fixes de collecte, les frais de traitement étant maintenant liés au poids des déchets collectés. Et les frais fixes sont les mêmes que la famille se compse de 2 personnes ou qu’elle se compose de 10 personnes. Autrement dit, les familles nombreuses vont payer deux fois. Est-ce cela le socialisme ?

 

Acquisitions diverses :

Comme si tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes, on a (la majorité) décidé d’acheter de multiples équipements de bureau comme si chaque chef de bureau s’empressait d’utiliser le budget avant la fin de l’année, que l’équipement soit utile ou pas. Voilà comment on gère notre commune.

Régie communale autonome :

Décision de mettre en place une régie communale autonome chargée de la gestion des infrastructures publiques. En fait, il s’agit d’un tout de passe-passe pour ne plus payer de TVA sur des fournitures de services et de matériel.

Les communes peuvent ainsi profiter de lacunes dans les réglementations fédérales en matière de perception de la TVA. Ce genre d’opération est, au niveau macro-économique, non productive puisque , au total, il en coûte de l’argent.

L’éolien :

Décision de refuser le plan éolien, concocté par la région wallonne, pour notre commune. Cette décision, bien que fondée sur quelques arguments valables, me met mal à l’aise. En effet, tout le monde pleure pour moins de pollution et plus d’énergie verte, mais à condition que les quelques inconvénients soient supportés par les autres.

Divers :

M’inquiétant du carnaval des enfants, j’ai appris qu’il ne serait plus organisé ni par le centre culturel, ni par le comité des fêtes. C’est dommage.

Par ailleurs, j’ai dénoncé un cas d’esclavagisme sur le territoire de notre commune : L’emploi d’ouvriers bulgares payés à un tarif défiant toute concurrence et obligés de loger dans leur véhicule de chantier. Ce constat faisait suite à un autre vécu sur le même chantier, il y a quelque temps, où des ouvriers roumains, pour se loger, squattaient un bâtiment abandonné dans lequel, on a retrouvé des boîtes de nourriture pour animaux. C’est l’échevin des travaux qui répond, en trouvant tout cela normal, car, si les ouvriers logent bien dans le véhicule de chantier, c’est pour « surceiller » le matériel audio qu’ils sont occupés à installer. Pour les Roumains, tout est OK, selon le même échevin, puisqu’il s’agit d’une société dont le propriétaire des lieux où s’effectuent les travaux, est administrateur. Lors du huis-clos, le bourgmestre me dit avoir fait venir toutes les autorité censées surveiller ce type de situation, autorités qui ont constaté que tout était en règle. Dont acte. Pourquoi le bourgmestre ne donne-t-il pas cette information en séance publique ?

Même si tout cela est réglementaire, il n’empêche que c’est inadmissible de traiter de la sorte, des êtres humains. Et que des socialistes cautionnent cela, c’est vraiment interpellant.

Merci de votre bonne attention.

Jean-Marie Flamant

Lettre ouverte à Alain Bastin

29 octobre 2013

 

 Monsieur Bastin, ce jeudi 24 octobre, Philippe Tison a officialisé le choix que vous avez fait (depuis longtemps, sans doute) de quitter le groupe Écolo pour rejoindre le groupe PS. C’est votre droit le plus strict et personne ne peut vous l’enlever, car nous vivons dans un État de Droit et c’est très bien ainsi.

Souffrez cependant, que des citoyens amoureux et défenseurs de la démocratie puissent s’exprimer sur votre agissement car, ça aussi, c’est une liberté sacrée dans notre État de Droit.

Je n’ai jamais, ni plus ni moins que la plupart de mes amis, attaqué votre personne. Je me suis toujours cantonné dans la critique de votre comportement dans une situation déterminée.

Pourquoi, alors, déposer plainte auprès du modérateur de Facebook pour faire bloquer l’accès à cet outil, à plusieurs d’entre-nous ?

Vous venez de rejoindre un groupe politique qui a (eu) pour principe, de laisser la parole au peuple. Beaucoup de militants de la première heure se sont battus pour cela, certains d’entre-eux y ont laissé leur vie. C’est leur faire injure d’agir comme vous le faites, en empêchant le débat.

Quand on relit le commentaire pour lequel j’ai été éjecté de facebook pour une durée de 12 heures, à savoir, « MONSIEUR BASTIN, SI VOUS AVEZ DES ARGUMENTS A FAIRE VALOIR ? FAITES-LE . N’INTERVENEZ PAS PAR LA BANDE. », commentaire qui faisait suite à un autre relatant l’éjection de deux antres personnes, Si c’est ça, être injurieux, que faut-il penser des innombrables messages racistes pour lesquels, vous restez sans réaction. L’invitation que je vous faisait, n’est rien d’autre qu’une invitation au débat démocratique.

En agissant comme vous l’avez fait, vous reconnaissez implicitement que votre décision de conserver votre siège en changeant de parti, est contraire à tous les principes démocratiques.

C’est de cela qu’il s’agit et de rien d’autre, Alain Bastin.. Il faut raison garder.

Jean-Marie Flamant

Compte-rendu du conseil communal d’Anderlues du 24 octobre 2013

27 octobre 2013

 

Voici les principaux points débattus lors du conseil communal de ce 24 octobre 2013 :

Démission de Bastin Alain :

D’entrée de jeu, Ph Tison a annoncé la décision de Bastin Alain de quitter le groupe Ecolo pour rejoindre le groupe PS. Et cela, avec une jubilation notoire (de P.T.).

Nous vivons dans un pays libre et démocratique. Prendre une telle décision (celle de Bastin Alain) n’est pas contraire aux principes sacrés de la liberté individuelle, mais c’est tout à fait contraire aux principes tout autant sacrés de la démocratie. En effet, des centaines d’Anderlusiens ont fait confiance à un groupe de personnes fidèles à la doctrine écolo, lors du dernier scrutin électoral de 2013, Alain Bastin, au nom du parti écolo, a obtenu un poste d’administrateur rémunéré, puis, on ne sait trop pourquoi, il bascule vers un autre parti.

Si un jour, je suis en désaccord avec mon groupe politique, je quitte immédiatement mon siège en laissant la place libre à mon suppléant. Je ne voudrais en aucune manière cocufier mes électeurs, comme vient de le faire Alain Bastin.

Immobilière Sociale entre Sambre et Haine :

Remplacement d’un représentant de la commune suite à la démission de Monsieur Baccati. Désignation d’un administrateur : Ph Tison (au nom du cumul).

Taxes communales 2014 :

Plusieurs taxes communales ont été augmentées. Nous retiendrons l’IPP (part communale de l’impôt sur le revenu) qui est passée de 8,5 % à 8,8 %, ce qui est le maximum admis par la tutelle et les additionnelles qui passent de 2600 à 2800. La première taxe touche tous les travailleurs et less pensionnés. La deuxième touche tous les propriétaires.

L’explication donnée par le bourgmestre à l’augmentation de l’IPP vaut de lor (c’est le cas de le dire). L’IPP rapportant beaucoup moins dans une commune pauvre que dans une commune riche, il faut taxer davantage la commune pauvre. Faisons donc payer la crise aux pauvres. Venant d’un socialiste, c’est plutôt surréaliste !

Quant à l’explication générale de l’augmentation des taxes, on nous dit qu’elle est due à l’imposition de la tutelle de présenter un budget équilibré. Ce budget a été communiqué à la tutelle le 1er octobre sans qu’aucun conseiller communal, hors collège, ne soit avisé de son contenu. Il est dpnc impossible pour un conseiller communal (consciencieux) de juger du bien-fondé des décisions d’augmentation des recettes par le biais des taxes. C’est se moquer de la démocratie. Encore une fois.

Comptes CPAS 2012 :

Les dépenses totales de l’exercice, approchent les 5150000 €, dont un peu plus d’un quart est financé par la commune. L’exercice se clôture par un léger boni.

Gare et Entrepôts :

Approbation du mode de marché et du cahier des charges.

Logements :

Construction de quelques logements dont six dans l’ancienne gendarmerie par le fonds du logement des familles nombreuses.

Plan de cohésion sociale :

Approbation du plan 2014. subsidiation assurée.

Divers :

Pour la première fois, la parole a été donnée au public. Plusieurs problèmes de mobilité et/ou de sécurité ont été abordés. Une demande pour plus de concertation entre entreprises et riverains, durant le déroulement de travaux conséquents, a été clairement formulée.

J’ai rappelé la problématique de la rehausse du terrain de la ZACC Taillette – Jonas, avec un encaissement de la cité Jonas, J’invite les habitants de la cité Jonas a faire valoir leurs souhaits afin de réduire les désagréments liés à cette situation.

Deux ans après son lancement, j’ai demandé où en était le projet de rénovation urbaine. A écouter le bourgmestre, j’ai bien peur que la montagne n’accouche que d’une souris.

Surpris et heureux de la présence d’Antenne Centre qui continue de couvrir la vie politique d’Anderlues malgré le non paiement de la cotisation, j’ai interpellé le bourgmestre. Monsieur Tison n’a pas d’explications (officielles) ! Une intervention politique du PS au plus haut niveau vis-à-vis du CA et de la direction d’ACTV ne m’étonnerait nullement. A la question de savoir si Anderlues allait payer la cotisation en 2014, la réponse du bourgmestre est non. Dans le cadre des économies budgétaires, j’invite les autres communes affiliées à ACTV à ne plus payer leur cotisation puisque le service rendu n’en souffrira nullement.

Bonne lectue

Jean-Marie Flamant

A Anderlues : Comme je dis et pas comme je fais

24 septembre 2013

Lors du dernier conseil communal, Il a été décidé, majorité contre opposition, de faire payer par la commune, la somme de  10000 € en conséquence d’une faute grave commise par Philippe Tison. Je fais allusion au règlement du procès de l’affaire de l’échafaudage.

Durant le même conseil, la majorité dans son entièreté, sur proposition du même Philippe Tison, a décidé de faire, indûment,  rembourser, au comité des fêtes, la somme de 5000 €

 

Anderlues ? République bananière !

 

Bien à vous.

Jean-Marie Flamant

Le Bar – Restaurant de la chaussée de Mons à Anderlues

18 septembre 2013

 

Faisant suite aux discussions lors du dernier conseil communal, je vous avais annoncé que je consulterais les permis accordés pour cet établissement. Voila, c’est fait.

 

A la stricte lecture de ce qui est finalement un permis unique, (imposé par la réglementation actuelle), couvrant permis d’urbanisme et permis d’environnement, il apparaît que cet établissement est destiné à accueillir à l’étage un bar – restaurant et au rez-de-chaussée, un lounge. Pour cette deuxième partie de l’établissement, le permis précise les activités suivantes : concerts, spectacles musicaux ou autres. (Je ne sais pas si autres est lié à spectacles ou à activités – dans ce permis, c’est le seul aspect qui me turlupine un peu-).

 

Les conditions environnementales sont assez strictes : Pas de musique amplifiée après 23 heures en semaine et après 24 heures le weekend. Le niveau sonore mesuré dans les propriétés les plus proches ne pourra dépasser 45 dBA  en instantané et 35 dBA sur une durée de 15 minutes, ce qui à vrai dire, est assez contraignant.

 

Je tiens aussi à faire remarquer que, contrairement à ce qui a été prétendu par l’un ou l’autre lors du dernier conseil communal, il n’y a jamais eu de complément au seul permis unique délivré en 2009, sauf, si cela m’a été caché, ce que je ne crois pas un seul instant. C’est donc cette finalité de l’établissement qui a été présentée aux riverains lors de l’enquête publique en 2009.

 

Si l’exploitation de cet établissement sera bien celle-là, il n’y a évidemment rien à redire. Alors, attendons et voyons. Restons vigilants.

 

Je suis bien sûr à la disposition de quiconque qui souhaiterait des informations complémentaires.

 

Votre dévoué

Jean-Marie Flamant

 

comte-rendu conseil communal du 10 septembre 2013

13 septembre 2013

 

 

Après une année de silence, j’ai décidé de reprendre mes habitudes et de vous faire un compte-rendu des conseils communaux.

Voici donc le compte-rendu du conseil communal tenu ce 10 septembre 2013 :

Conseil communal des enfants :

Prestation de serment des enfants absents lors de la séance de juin dernier.

Déclaration politique du logement :

Il s’agit d’une déclaration d’intention(s) ! Donc, rien d’engageant.

On apprend, en lisant ce document que , par exemple, l’ancienne gendarmerie serait réhabilitée en logements pour familles nombreuses. Le bourgmestre nous dit que la dernière mise en vente de cet immeuble a été annulée et que la société publique du logement a fait offre d’achat pour un prix quatre fois supérieur à celui que la commune d’Anderlues était disposée à offrir.

On apprend également que la ZACC du Fief est de nouveau d’actualité (contrairement à ce qu’on aurait pu penser avec le courrier envoyé, par le bourgmestre, aux riverains, à la veille des dernières élections).

Modification budgétaire MB1 :

Après cet ajustement, le nouveau résultat pour l’exercice propre se solde par une perte de près de 400 000 euros. Attention danger !

Le poste protection incendie é été augmenté de 107 000 euros, soit de plus de 30 %. Sans aucune explication du bourgmestre, si ce n’est que cette augmentation est décidée par le gouverneur de la province.

A l’extra-ordinaire, on constate que la réfection de la tour St Médard passe de 375 000 à 850 000 euros. Par les temps qui courent, cela semble inacceptable.

Toujours à l’extra-ordinaire, on prévoit une dépense pour régler le jugement JC Demeure/Commune d’Anderlues. Ce sujet a fait l’objet de quelques échanges musclés.

S’agissant d’une affaire prise en charge par les deniers publics, j’ai demandé au bourgmestre de nous faire lecture du jugement rendu à la mi-juillet afin que chaque membre du conseil puisse voter en connaissance de cause. Le bourgmestre nous répond d’abord qu’il n’a pas lu le jugement, puis, plus tard, qu’il n’a fait que de le parcourir, puis, plus tard encore, de nous donner des détails. Ensuite, il nous donne sa version des faits qui est à 100 lieues de la vérité. En fait, le juge dit en substance, que l’échafaudage monté à la rue Paul Janson ne répondait effectivement pas aux exigences de l’ordonnance du bourgmestre. Par contre il porte un avis cinglant sur le comportement du bourgmestre qui a pris une décision tout à fait disproportionnée par rapport aux faits. Que ses propos adressés à Monsieur Demeure, via l’entrepreneur qui procédait au démontage nocturne de l’échafaudage, n’était pas digne de quelqu’un de son rang. Qu’en fait, il avait bien commis une faute. Qu’il avait atteint à la moralité de Monsieur Demeure. Etc. Qu’en conséquence ; il était condamné à payer un dommage moral en plus du dommage matériel.

Malgré ce jugement très sévère, Monsieur Tison persiste et signe : Ce serait à recommencer, je referais pareil. Merci Monsieur Tison, pour votre franchise. Vous êtes effectivement homme à ne tenir compte d’aucune leçon. C’est bien là le drame. Et, …. vous continuerez à harceler ceux qui ne vous mangent pas dans la main. C’est regrettable.

Après tout cela, la majorité, y compris celui qui aime faire des leçons de morale, a voté OIII comme un seul homme. Y en a-t-il un qui oserait faire autrement ?

Comité des fêtes :

Encore un bel exemple de démocratie !!!

Lors de la dernière législature, le comité des fêtes était géré par des personnes, majoritairement cataloguées MR. Depuis le début de la législature 2006 – 2012, il y avait certaines habitudes dans ce comité, avec lesquelles je n’étais pas toujours en accord, mais qui étaient acceptées par toute la majorité de l’époque. Maintenant que la majorité a changé, on cherche des poux aux anciens membres du comité et on leur demande de rembourser des sommes importantes. Tout cela sans attendre les justifications.

Après discussion, certaines personnes étaient prêtes à remettre le point à un prochain conseil en attendant les justifications. Mais à Anderlues, cela ne fonctionne pas ainsi. Le grand chef reprend la parole et met au vote la proposition de faire payer. Toute la majorité vote OUI, y compris ceux qui proposaient le report du point.

C’est ainsi qu’on s’assied sur les droits de la défense. Joli !

Trottoirs rue des Combattants :

Suite à des remarques de la région wallonne, le cahier des charges voté fin 2012 a été représenté en séance. Et voté à l’unanimité

Malheureusement, faute de budget, seule la partie entre la chaussée de Mons et la rue du vieux cimetière est concernée par le renouvellement des trottoirs. Ils seront constitués de pavés en béton (klinkers). Ce n’est pas le matériau que je préfère. Ce sera mieux que la situation actuelle quand même.

Mise en réseau des bâtiments phase 2 :

Approbation pour un montant de 250 000 euros

Travaux piscine :

Regroupement des derniers travaux. Approbation du cahier des charges globalisé.

On nous promet une réouverture pour septembre 2014.

Éclairage rue aux Fleurs :

Placement de points lumineux supplémentaires.

Rues de Chèvremont et du Vieux Cimetière :

Rénovation de ces deux rues dans le cadre du plan de tirage. Enfin pour la rue de Chèvremont ! Le délai de réalisation dépend du moment auquel la Région Wallonne accordera les subsides.

Espace multisports – Règlement d’ordre intérieur :

Dans le but de réduire les nuisances sonores aux abords de ces salles, des heures d’occupation ont été arrêtées.

Zone de secours incendie :

Dans le cadre de la restructuration des zones de secours, Anderlues avait été rattaché à la zone Ouest (Mons – La Louvière).

Étant plus proche de Thuin, il est préférable pour notre commune d’être rattaché à la zone EST (Charleroi – Thuin). D’où décision de demander ce changement avec l’appui du bourgmestre de Charleroi et du gouverneur.

DIVERS :

Pour les échanges liés aux points divers, Monsieur Tison a malheureusement jugé bon de quitter la séance en passant le flambeau à Monsieur Zanola.

J’ai soulevé la problématique pour un enfant à mobilité réduite qui a bénéficié pendant plusieurs années d’une aide spécifique à l’école du centre. Aide appréciable et appréciée d’ailleurs. Malheureusement, depuis la rentrée, cette aide n’existe plus par suite d’une information (aux dires des responsables communaux) selon laquelle l’enfant devait être hospitalisé jusqu’à Noël.

Les choses étant maintenant clarifiées, Monsieur Zanola a promis une solution rapide. Tant mieux.

J’ai rappelé à l’échevin des travaux la nécessité de maintenir la propreté plus particulièrement au centre du village. Le manque d’entretien du patrimoine a également été abordé. Malheureusement, trop peu de réaction.

Dans le domaine urbanistique j’ai évoqué trois sujets :

  1. Sur la chaussée de Mons, le star rock a été rénové et réaffecté. Selon mes informations, le collège avait accordé un permis unique pour un restaurant + bar, ce que d’ailleurs, Monsieur Tison m’a confirmé il y a quelques mois. Or, il se fait qu’aujourd’hui, on annonce l’ouverture d’un club. Interrogé sur le sujet, Monsieur Zanola nous dit qu’il y a eu une suite au premier permis avec l’autorisation d’ouverture d’un lounge – bar. Derrière ce terme, il peut y avoir beaucoup de choses. La traduction de lounge est étendu, relax ! Bien évidemment, si la finalité de cet établissement est en adéquation avec les autorisations initiales, il n’y a rien à redire. J’ai donc demandé aux autorités communales de me fournir permis d’urbanisme et permis d’environnement pour m’en convaincre.

  1. En consultant les pv du collège on constate que trop souvent des permis d’urbanisme sont octroyés malgré l’avis défavorable du fonctionnaire délégué de l’urbanisme de Charleroi. Pas ou peu de réaction !

  1. Monsieur Tison et sa compagne viennent de demander, et de recevoir, du collège un permis d’urbanisme pour l’aménagement de leur propriété de la rue d’Ansuelle. Ce permis est rédigé de manière telle qu’il est considéré que les travaux sont projetés, alors qu’en fait, ils sont terminés depuis plusieurs années.Sur le fond, je ne polémiquerai pas, mais sur la forme, il eut été tellement plus rationnel d’indiquer qu’il s’agissait d’un permis de régularisation.En procédant tel qu’on a procédé, a-t-on voulu éviter l’infraction urbanistique ? Et l’amende qui va avec ? Ainsi en passant, une des clauses du permis stipule que le demandeur doit avertir le collège avant le début des travaux. Comment va-t-il s’y prendre ? Amusant ! Non ? Sur ce point, aucune réponse des membres du collège, si ce n’est un qui dit « je ne suis pas compétent », et un autre disant « je n’étais pas là ». Rappelons quand même qu’au moment de voter, monsieur Tison et sa compagne ont quitté le collège et que tous les autres échevins ont voté OUI. Aujourd’hui, plus personne ne sait, et comble de tout : on va demander des explications à Monsieur Tison (le seul absent avec sa compagne au moment du vote). Jusque où va l’influence du chef ?

    Merci pour votre bonne attention.


    Jean-Marie Flamant

Quand on pratique le mépris !

12 décembre 2012

Ce 10 décembre à 23 heures, alors que j’étais présent à mon domicile, on est venu fracturer un double vitrage en façade, à l’aide d’un pavé. Je ne connais pas l’auteur de ce méfait d’une bassesse sans pareille, mais je pointe sans hésiter le responsable. Ces derniers faits remettent en mémoire ceux survenus il y a un peu plus d’un an, le 11 novembre 2011. Je croyais que ces méthodes faisaient partie d’un temps révolu !

Durant toute la mandature 2006 – 2012, Monsieur Tison n’a eu de cesse de me harceler, de m’insulter, de calomnier, de me menacer, de tenter de m’humilier, … De là, s’est  instauré un climat exécrable qui a suscité chez certains de ses amis, rien d’autre que la haine à mon égard.

Voilà le résultat.

Les choses n’en resteront évidemment pas là.

 

Avec mes meilleures salutations.

Jean-Marie Flamant

P. Tison et les zones d’aménagement communal concerté : Deux poids deux mesures

13 octobre 2012

Chers amis,

 

P.Tison champion du paradoxe !

Lors des échanges entre riverains et autorités communales, à propos de la ZACC Taillette –  Jonas, plusieurs problèmes ont été mis en évidence dont celui de la pollution potentielle et celui de la construction trop dense de l’habitat. A l’époque, Monsieur Tison nous a juré qu’il n’y pouvait rien et qu’il n’avait aucun pouvoir pour faire changer les choses. Dont acte.

Aujourd’hui, il vient de prouver le contraire. En effet.

Sur base de l’opposition des riverains de la ZACC du Fief, il vient de faire annuler par décision collègiale le projet. Purement et simplement ! Je reprends ci-après les termes du courrier qu’il vient d’envopyer aux riverains de cette ZACC.

<< Compte tenu de vos nombreuses remarques et avis émis lors de la consultation publique en juin 2010, je me suis opposé à la solution émise par la Région Wallonne. >> (la région wallonne demandait de densifier l’gabitat en l’élargissant à toute la parcelle)

Et d’ajouter : << Soucieux de défendre avant tout les intérêts des habitants d’Anderlues, j’ai proposé au collège du 18 septembre 2012 d’abandonner le rapport urbanistique et environnemental de la ZACC Fief  en cours ce que le ocllège a accepté >>.

On a peine à y croire. Pourtant c’est la triste réalité. En cela, je ne juge pas du bien fondé des remarques et avis des riverains du Fief, mais bien du fait que les riverains de la Taillette – Jonas ont simplement demandé de s’asssurer qu’il n’y avait pas de pollution et puis, de réduire la densité de l’habitat. Nous n’avons jamais demandé l’abandon pur et simple du projet.

Allez comprendre .

DEMAIN, REFLECHISSEZ A DEUX FOIS AVANT DE CHOISIR VOTRE CANDIDAT.

Merci et à bientôt.

 

Jean-Marie Flamant

 

La conception anderlusienne ( celle du PS ) de la démocratie

12 octobre 2012

Chers amis,

 

Voici un article du journal Le Soir paru il y a quelques jours.

 

Bonne journée à toutss et à tous.

Jean-Marie Flamant

La conception anderlusienne ( celle du PS ) de la démocratie  anderlues-0011-300x218

12345...16