• Accueil
  • > Archives pour décembre 2007

Archive pour décembre 2007

Conseil communal du 18 décembre 2007

Mercredi 19 décembre 2007

Ce conseil s’est déroulé en deux parties: la première concernait le cpas et s’est déroulée en présence de ses conseillers et comptable(s) ; la deuxième correspondait à la partie habituelle.

1. Conjointement, le collège et le cpas ont présenté une note faisant état des économies d’échelle basées sur la mise en commun des moyens et l’évitement des doublons. Sans entrer dans le détail, on peut dire qu’à travers ce document apparaît une réelle volonté d’aboutir. Il faut espérer que cette volonté va se concrétiser dans les faits.

2. Les comptes de l’année 2006 du cpas sont enfin présentés (il était grand temps). Le résultat de l’exercice se solde par un mali d’environ 6000 €. Malgré ce faible chiffre, on constate une détérioration de la trésorerie de près de 400000 € par rapport à la fin de l’exercice précédent. Il y a, sans aucun doute, des explications comptables à cette situation. Quand j’ai posé la question, je n’ai reçu que quelques bribes d’explications. J’ai donc demandé aux comptables une réponse structurée à fournir lors du prochain conseil. Il me semble important de comprendre ce mécanisme afin de mettre en place les dispositifs éventuels permettant d’améliorer cette situation financière. Cette  discussion nous a valu une réflexion de notre bourgmestre à mon adresse : <>, réflexion que je trouve surprenante – même si elle est franche – car, venant de la bouche du responsable de la gestion de la commune, elle me semble inacceptable et malheureusement révélatrice du cas que l’on fait de la conduite des affaires. Je conçois aisément qu’un bourgmestre ne soit pas un expert comptable, mais il doit, à mon sens, savoir lire un bilan ou un compte de résultats et se poser les questions essentielles qui découlent de leur examen.

3. Le collège a demandé d’octroyer un douzième provisoire en attendant l’approbation du budget 2008. On nous avait pourtant promis, il y a un an, que pour les budgets de 2008 et les suivants, il n’y aurait plus aucun retard. Dont acte.

4. Modification du cahier des charges pour les châssis de l’école de Bruyères consistant en un autre type de passassion de marché.

5. Approbation du cahier des charges pour les travaux au bâtiment du centre culturel.

6. Acquisition de l’ancienne assiette vicinale allant d’Intermarché jesqu’au point du jour. Si c’est pour en faire un sentier aménagé, réservé aux piétons, aux cyclistes et aux chevaux, pourquoi pas? A condition que cela se fasse avant 10 ans. Entre-temps, l’entretien de ces 2.5 km de voies risque de coûter très cher.

7. Mise en place d’une permanence appelée  << Maison de l'emploi >> pour traiter des problèmes administratifs liés aux emplois de divers types en collaboration avec Thuin, Lobbes et Merbe-le-Château. Cette action est subordonnée à l’accord de la RW.

8. Acquisition du terrain jouxtant le châssis à molettes à la rue Jules Destrée. Oui, mais pour quoi faire?

9. Divers:

- Début novembre, le collège avait promis d’introduire avant fin de l’année, le cahier des charges devant permettre de désigner l’auteur de projet  pour la phase II des travaux de la piscine. Bien que l’élaboration de ce document ne demande que peu de travail, on n’a toujours rien vu venir. Pourquoi ? Réponse évasive !

- Une discussion a été entretenue autour du sujet  »information des conseillers sur les points mis à l’ordre du jour du conseil ». Il est fréquent que des documents volumineux doivent être consultés par les conseillers qui souhaitent s’informer. Divers modes de transmission peuvent être envisagés en l’occurence courrier papier ou mail. Il se fait que pour le présent conseil et par un concours de circonstances, que les conseillers n’ont pas eu accès aux renseignements. Cela est maintenant corrigé. Voici pourquoi j’évoque cette discussion: c’est encore une réflexion, sincère, mas néanmoins inquiétante du plus haut responsable de notre commune, qui me fait bondir. Ce responsable en question avoue publiquement que, depuis qu’il est conseiller (je crois que cela fait presque 20 ans), il n’a jamais lu aucun des documents annexés à l’ordre du jour. Que doit-on penser de cela?

 Merci de votre bonne attention

Jean-Marie Flamant

Conseil communal du 4 décepmbre 2007

Jeudi 6 décembre 2007

Lors de ce conseil, peu de points ont été débattus. Néanmoins, je m’attarderai un instant sur le deuxième point qui traitait du rapport de concertation cpas-commune. Un des sujets de ce rapport concernait l’ancien bâtiment du cpas de la rue Babusiaux et de son utilisation future. Comme Anderlues, ainsi que toutes les autres communes du royaume, doit héberger un certain nombre de candidats réfugiés politiques, au frais du fédéral d’ailleurs, le cpasa proposé d’utiliser ce bâtiment; en l’ampénageant bien sûr, pour en faire quelques appartements pour loger une partie de ces personnes plutôt que de louer à grands frais d’autres locaux. L’idée, qui semble pourtant excellente, a été rejetée par les représentants de la commune. La première raison invoquée est que ce bâtiment situé en plein centre n’est pas le lieuidéal pour ce type d’activité (les propos étaient plus précis, mais je me garderai de les rapporter). J’ai tellement été abasourdi par ces propos, sortis de la bouche du plus haut responsable de la commune, quej’en suis resté bouche bée. J’ose espérer que c’est pour la même raison que tous les autres participants sont restés muets. Je suis tellement choqué de cette attitude que j’ai décidé d’en parler sur mon blog. Je me contenterai de rappeler àl’honorable auteur de ces propos déplacés qu’il y a ausein de notre administration communale, un employé dont la grand’mère a été accueillie en Belgiquecomme réfugiée politique victime qu’elle était du régime franquiste espagnol des années 30.   Pour mémoire !

Je signalerai aussi un point supplémentaire amené par le gtoupeGauche qui concerne les économies d’énergie et les énergies renouvelables. Un débat constructif est né autour de cette idée. Attendons les suites.

 

Lors des points divers, je suis intervenu sur quelques sujets:

1. Il u a quelque temps, j’ai écrit  au collège pour lui faire part de mon étonnement sur la manière inique utilisée pour organiser la cérémonie desjubilaires fêtant leur noces d’or ou de platine. Le collège m’a répondu, chose que je savais pertinemment, que le bourgmestre envoyait aux intéressés une lettre de félicitations, et que ceux qui voulaient participer n’avaient qu’à s’inscrire. Encore faut-il savoir qu’on peut s’inscrire. C’est bien là le problème puisque certains savent et d’autres ne savent pas. J’ai donc insisté pour que dans la lettre de félicitations, le bourgmestre fasse clairement mention del’invitation  et qu’il joigne à son courrier, un carton réponse à compléter et renvoyer. J’espère qu’il y aura une suite favorable.

2. La malterie de l’Etoile : La région wallonne vient de marquer son accord pour subsidier les travaux de remise en état à hauteur de 800000 €. Les travaux consistent à tout démolir en conservant uniquement les vieux murs, à rafraîchir ces murs, à placer de nouveaux châssis uniquement sur un façade, à faire un nouveau toit, à refaire les deux planchers. C’est tout. Tout ça pour 800000 € ( 32 millions d’anciens francs) !!! Unefois ces travaux terminés, il faut encore aménager tout l’intérieur et pour cela, nous n’avons aujourd’hui pas un euro et il en faudrait beaucoup (j’évalue cela à minimum 500000). Le bâtiment terminé se présentera sur 3 niveaux avec une hauteur sous plafonds de maximum 2.20 m. Mettant tous ces éléments ensemble, beaucoup pensent que ces travaux ne doivent pas être entrepris. On ne peut pas dépenser l’argent de la communauté de manière aussi irrationnelle. A suivre.
Je ne m’étendrai pas trop sur la conduite de ce dossier depuis le début des années 2000. Je dirai simplement que l’on risque fort de vivre un remake de la piscine. On en reparlera.

3. Les habitations de la Taillette et la cité Jonas: J’ai lourdement insisté pour que la commune saisisse l’opportunité actuelle pour intégrer la problématique de la voirie et de certains impétrants de la cité Jonasdans le projet du promoteur. Il y a de sérieuses économies d’échelle à la clé. Je me permets d’inviter les habitants de la cité JONASà se manifester( certains d’entre eux qui ont assisté à la réunion de présentation du projet ont très bien perçu l’enjeu).

4. La cokerie : La SPAQUE, société chargée d’assainir le site, vient de publier un magnifique document faisant l’historique de la cokerie et détaillant avec beaucoup de professionnalisme les zones à risques et le type de risques. J’ai demandé que chaque conseiller reçoive ce document,t de telle sorte que l’on puisse répondre aux inquiétudes de la population.

 

Merci pour votre attention.

Jean-Marie Flamant