Archive pour juin 2008

Conseil communal du 24 juin 2008

Jeudi 26 juin 2008

Après 10 semaines de vaches maigres, voici un mois de vaches grasses. Conseils les 31 mai, 1er juin, 24 juin, puis 1er juillet.

L’ordre du jour du 24 juin était assez soft. Voici les informations principales :

Les comptes de  » Sports et délassement  » ont pu, cette fois, être examinés, puisque le rapport des commissaires aux comptes était présent. On comprend mieux aujourd’hui pourquoi ce document avait été escamoté antérieurement. En effet, il fait état de manquements graves quant au respect des règles élémentaires en matière de passation des marchés publics. Cette situation a été reconnue par l’échevin des sports qui a donné des explications peu convaincantes, telle que le manque de moyens en personnel de gestion. Quand on sait que la moitié des tâches n’existe plus depuis plusieurs années (piscine hors service), ce type d’argument ne tient, évidemment pas la route Il a promis que cela allait changer. Encore heureux ! Dans cette affaire, il y a une chose qui me choque profondément, c’est l’explication que donne ce même échevin, à la non présence du document ( rapport des commissaires ) lors du précédent conseil. L’échevin nous dit, sans broncher, qu’il a fourni ce document à l’admisistration et que c’est cette même administration qui ne l’a pas communiqué. Si tel était le cas, ce que je ne crois pas, à la réception de la convocation du conseil du 31 mai, l’échevin avait tout le loisir de faire transmettre ce document, avec un mot d’explication, avant le conseil. L’administration appréciera le soutien du collège !

Le comité des fêtes a également rentré ses comptes. On constate que 85 % des dépenses sont relatives à une seule activité, la fête italienne. Je trouve cette fête très sympathique et je pense que la commune doit continuer à la soutenir. Mais, je regrette que le budget communal ne soit pas étendu à d’autres activités. Au contraire, on parle de supprimer la kermesse saint Médard de juin. A force de tout supprimer, ( on vient déjà d’interdir la présence de cirque sur la place ) Anderlues se meurt. Il faut au contraire mettre en place une task force pour tout redynamiser. Le marché hebdomadaire, Le commerce de proximité. La kermesse. Pourquoi pas, faire du tour St Médard une manifestation historique et populaire. Etc.

Décision de remise en état des rues du Fief, de la Follie, et de la place du Vanériau. Pour un prix estimatif de 500000 €.

Établissement d’un programme d’actons en matière de logement. Le constat communal reflète une réalité qui, malheureusement, n’est pas très rose. Ce constat avait déjà été fait il y a un an, avec déjà un programme d’actions. Il faut, tristement, constater que le bilan de ce programme d’actions ( celui du 15 mai 2007 ), se résume à une peau de chagrin. Espérons que le programme de 2008 aura plus de succès.

L’appareil MOSQUITO sera interdit sur le territoire d’Anderlues.

Quasiment à caque conseil, le collège vient avec des marchés publics relatif à des équipements pour les écoles communales. Sans m’attarder sur le fond, j’ai proposé de regrouper toutes les demandes en une seule, de manière à obtenir un montant de marché permettant des consultations plus larges et des négociations pour obtenir des prix plus attractifs. L’edée a été retenue. L’avenir nous apprendra la suite.

Dans les divers, j’ai interrogé l’échevin de l’enseignement sur la problématique de la présence de secouristes agréés lors de manifestations telle qu’une fancyfair. A la veille de la fancyfair de l’école St Médard, l’échevin a sommé le Pouvoir Organisateur de l’école st Médard de prévoir 3 secouristes lors de la manifestation. imposition qui fut respectée. Quelle ne fut pas ma surprise, une semaine plus tard, de constater que l’école communale dont ce même échevin est le principal membre du PO, ne respectait pas cette directive. L’échevin a reconnu les faits et a trouvé comme excuse que l’administration, une nouvelle fois, n’avait pas fait son travail, en ne communiquant pas les direcdtives aux directeurs. Alors, pourquoi pas le même coup de téléphone à l’école communale que celui donné à l’école libre? On appréciera !

 

Je vous remercie pour votre attention. A bientôt.

Jean-Marie Flamant

 

 

 

 

Dix millions pour Binche, combien pour Anderlues ?

Samedi 7 juin 2008

Lors du dernier conseil communal, dans les sujets divers, j’ai demandé combien de dossiers, et lesquels, Anderlues avait introduit pour bénéficier des aides européennes dans le cadre du plan « convergence ». La réponse a été cinglante. Aucun.

La presse écrite nous apprend, cette semaine, que notre voisin, Binche a introduit quatre projets qui, apparemment, ont tous été retenus. On peut s’en réjouir pour les habitants de Binche. Dix millions d’euros vont  permettre à Binche d’améliorer son centre ville.

Comme le centre d’Anderlues n’a pas besoin d’être rénové et qu’aucun autre besoin ne se fait sentir dans notre village, où un jeune sur deux est sans travail, où nous sommes avant-dernier des communes wallonnes dans le classement « santé » , où …, notre collège n’a pas jugé opportun de passer du temps à construire l’un ou l’autre projet.

Ce besoin, je l’avais déjà évoqué à la fin de l’été 2007, juste avant la première session de rentrée des projets. A l’époque, le Bourgmestre m’avait promis qu’il demanderait aux intercommunales de se charger de cette besogne. La réponse m’avait déjà interpellé à l’époque, car les besoins doivent être formulés par les communes, les intercommunales ne peuvent deviner les problèmes locaux, même si elles sont là pour  aider les communes à les solutionner.

Pour mémoire, j’avais ébauché un projet : « création d’une maison des métiers », dont j’avais tâter la faisabilité auprès d’un des membres de l’équipe d’évaluation des projets et qui m’en avait assuré  la recevabilité.

Cette idée a été repoussée d’un revers de la main.

Voilà encore une belle occasion de perdue !

Merci pour votre attention.

Jean-Marie Flamant

La piscine à Antenne Centre

Mercredi 4 juin 2008

Ce jeudi, Antenne Centre diffuse une séquence sur la piscine d’Anderlues lors de son journal à partir de 18 heures.

A plus tard.

Jean-Marie Flamant

Conseil communal du 31 mai 2008

Mercredi 4 juin 2008

Après 10 semaines de silence, nous avons bénéficié de deux conseils communaux en moins de 24 heures et tout cela durant un week-end. Je ne m’étendrai que sur le conseil du 31 mai qui devait débattre de 43 points.

Au-delà des deux sujets qui ont fait l’objet d’articles séparés, voici les décisions principales.

Le point relatif à l’examen des comptes « Sports et délassement », a été reporté suite à l’absence d’une pièce obligatoire dans le dossier remis aux conseillers. Cette pièce avait pourtant été établie. Il s’agit du rapport des commissaires aux comptes.

Pas moins de 18 marchés publics ont été évoqués de manière à décider du mode de passation de marché. Seize de ces marchés seront passés en procédure négociée sans publicité. Il s’agit d’un gré à gré comme on disait anciennement. Si cela est autorisé dans certains cas, cela doit rester la procédure d’exception, dit le législateur.

Plusieurs décisions administratives ont été prises. Malheureusement, la plupart d’entre elles sont ou doivent être appliquées depuis plusieurs mois. Cela fait vraiment désordre. Par exemple, c’est ce 31 mai qu’on va démarrer la procédure pour désigner un agent de sécurité et santé pour les chantiers pour l’année 2008. Comment a-t-on fait pendant cinq mois? Sans doute, ce n’était pas nécessaire pisqu’il n’y avait pas de chantier malgré le programme très ambitieux.

On a reparlé des feux des 4 pavés, projet pour lequel le Ministre a cassé les décisions du Collège et du Conseil. On vient de voter le mode de passation de marché pour des travaux qui sont réalisés depuis neuf mois. Eh oui !

On vient aussi d’adopter le mode de passation de marché pour l’enlèvement du paratonnerre sur le Douaire. Les travaux sont terminés depuis belle lurette. On se moque vraiment des conseillers tant de la Majorité que de l’opposition.

La salle du Conseil va être transformée en bureaux. Je trouve cela regrettable. Comme de toute manière à terme, il manquera des locaux, il aurait été nettement préférable de construire de nouveaux locaux. On souffre déjà à  Anderlues d’un manque de salles, et on en supprime encore une.

L’éclairage public va être modernisé dans les rues suivante: rue du coq, rue du puisoir, rue Wauters, rue du vieux cimetière et rue cardinal Mercier.

Le décompte final de l’asphalte électoral montre un sur-coût important de 115000 € (4760000 € au lieu de 427000 €).

Décision de principe d’encourager ICDI à faire des collectes sélectives de déchets fermentescibles (ce qui peut être composté).

Modification du cadre du personnel, des échelles barémiques et des statuts, consistant particulièrement à créer un grade A3 qui correspond à un Directeur de Division. Je conçois qu’une ville comme Charleroi ou Mons (peut-être Binche) ait ce niveau de responsabilité. Pas Anderlues. Quand on gratte un petit peu, on comprend très vite pourquoi, notre Bourgmestre a proposé ce grade. Quand on fait du marchandage, il y a un prix à payer. A Anderlues, on crée un cadre à géométrie variable au gré des situations.

En fin de Conseil, il a été procédé à l’admission au stage de quelques personnes. Je dois vous avouer, sans dévoiler le secret du huis clos, que je ne comprends absolument pas les critères de choix et les stratégies politiques de la Majorité. Il n’y a pas que les voies du Seigneur qui sont impénétrables.

Je vous remercie pour votre attention.

Jean-Marie Flamant

 

La piscine communale : du nouveau !

Dimanche 1 juin 2008

Ce 31 mai, le conseil communal a enfin débattu  de la reprise des travaux à la piscine d’Anderlues. Ce point figurait au huis clos de l’ordre du jour, ce qui me semble être un anomalie, puisque, s’agissant du mode de passation d’un marché public, cela doit se faire en séance publique. Il n’est nul besoin de citer des noms de personnes pour prendre les décisions nécessaires. Passons, ce n’est pas le plus important.

Le bourgmestre nous a proposé de choisir la solution de continuer avec le même auteur de projet, plutôt que de relancer une nouvelle consultation, prétextant que la première solution serait moins onéreuse que la deuxième. Il se fait que la première solution est illégale. Cette illégalité a été signifiée à l’administration communale par le Ministre de Tutelle, et ce, à deux reprises, une première fois le 4 octobre 2007, puis une seconde, le 30 avril 2008. Nonobstant ces deux avertissements ministériels, et malgré de nombreux arguments l’encourageant à opter pour la deuxième solution, le bourgmestre a maintenu sa position qu’il a soumise au vote des conseillers. Seule la composante PS de la Majorité a suivi la proposition du bourgmestre. Elle a donc été adoptée par 12 voix.

Il est quand même surréaliste de constater que la plus haute autorité de la commune, censée représenter la loi et en ayant, d’ailleurs, juré le respect lors de son installation, puisse en avoir un tel mépris.

Je suppose que cette décision ne restera pas sans suite.

Merci pour votre bonne attention.

 Jean-Marie Flamant

 

La Majorité ne respecte pas les règles

Dimanche 1 juin 2008

Ce 31 mai lors du conseil communal, il a été procédé à la désignation d’une nouvelle secrétaire communale faisant fonction. Il s’agit de Madame Dozier Florence qui va donc remplacer Madame Demeure Laurence.

L’objet du présent article n’est pas de porter des appréciations sur les capacités respectives de ces deux personnes, mais simplement de vous aviser de la légèreté avec laquelle notre Bourgmestre et ses amis méprisent les règles élémentaires de la démocratie. En effet, pour débattre de ce point, il manquait une pièce au dossier: c’est ce qu’on appelle le projet de délibération qui doit accompagner tout sujet demandant décision du conseil communal. Cette règle est imposée par le Code de la Démocratie Locale et confirmée d’ailleurs dans le Règlement d’Ordre Intérieur du conseil communal

Ayant constaté ce manquement, j’ai demandé, comme la législation m’y autorise et comme le Ministre le suggère aux conseillers de l’opposition, de reporter ce point à un autre conseil. Le Bourgmestre a fait fi de ma demande et a continué comme si de rien n’était jusqu’au vote. 

En conclusion, je dépose plainte auprès du Ministre Courard en lui demandant de prendre les dispositions qui s’imposent.

D’autres sujets brûlants ont été débattus lors de ce conseil. Cela fera l’objet d’autres articles

Merci pour votre attention et à très bientôt.

Jean-Marie Flamant