• Accueil
  • > Archives pour septembre 2008

Archive pour septembre 2008

Piscine Anderlues : Article NG du 22 septembre 2008

Mercredi 24 septembre 2008

Veuillez prendre connaissance du message que j’ai envoyé à la NG à la  suite à l’interview de notre Bourgmestre, parue ce 22 septembre dans ce même journal.

Dans votre édition de lundi 22 septembre, vous relatez un entretien avec Monsieur Philippe Tison, Bourgmestre d’Anderlues.

Par la présente, je me vois obligé de réagir vivement aux propos tenus par le Bourgmestre, à propos des travaux à effectuer à la piscine communale. Dans le titre de votre article, Monsieur Tison regrette que certains conseillers fassent de l’opposition dans l’unique but de s’opposer et dans le texte, il reconnaît avoir commis une erreur. Tout cela est, soit inexact, soit incomplet.

En fait, pour ce qui concerne la piscine, la Majorité anderlusienne a accumulé les erreurs. Une première erreur, en 2004, en confiant une extension arbitraire des travaux à l’architecte, extension qui faisait que le montant total des honoraires présupposés dépassait franchement la limite autorisée pour ne pas faire de consultation large. Une deuxième erreur, en mai 2007, erreur que j’ai d’ailleurs dénoncée et qui a fait l’objet d’un arrêté d’annulation signé par le Ministre Courard, en étendant encore une fois le volume des travaux, pour en confier l’étude au même architecte . Une troisième erreur, en mai 2008, en s’entêtant et en voulant passer coûte que coûte le marché à ce même architecte et cela contre l’avis du Ministre Philippe Courard. Si besoin en est, je tiens à votre disposition, les documents officiels qui font état de cette situation de pleine illégalité. Je rappelle qu’une composante de la Majorité (le MR) n’a pas voté en faveur de la proposition du Bourgmestre en mai 2008.

Si, comme je l’avais suggéré en mai 2007, le Bourgmestre et ses amis avaient lancé une consultation pour la passation du marché d’architecte lié à la phase II des travaux, on serait aujourd’hui occupé à finir la restauration de l’équipement et on serait, sans doute, à quelques mois de la réouverture. Voilà la réalité des choses.

Quand Monsieur Tison ose affirmer que la loi sur les Marchés Publics n’est pas adaptée à une commune comme Anderlues, j’avoue que je ne comprends pas. Ou alors, Monsieur Tison espère peut-être se situer au-dessus des lois. Il peut toujours rêver. Je rappelle également que plusieurs décisions prises par la Majorité ont été cassées par le Ministre Courard. La dernière en date est celle relative à la désignation de la nouvelle Secrétaire faisant fonction, décision votée le 31 mai 2008 et cassée le 5 septembre 2008.

L’opposition CDH, menée à Anderlues, est aux yeux des plus hautes autorités de la commune, très dérangeante. Je ne prendrai pour preuve que les injures et menaces qui m’ont été adressées par voie électronique, ce 15 septembre à 1 heure du matin. Ces courriels abjectes ont d’ailleurs fait l’objet d’un dépôt de plainte auprès du Procureur du Roi de Charleroi.

A bientôt.

Jean-Marie Flamant

Fermiers d’Anderlues: Gardez l’espoir

Vendredi 19 septembre 2008

 

Chers amis fermiers d’Anderlues, lors du dernier conseil communal il a été signifiéaux conseillers que le Collège avait décidé de ne pas procéder à la collecte des plastiques agricoles vu le coût important de l’opération. Pour rappel, cette proposition avait été introduite par Monsieur Fusillier, conseiller MSJC.

En deux coups de téléphone, un premier à l’administration et un deuxième à l’ICDI, on peut vérifier que la région wallonne subventionne cette opération à 100 % (comme l’avait d’ailleurs signalé M. Fusillier), avec un plafond de 1500 € par an. Ce qui devrait être suffisant pour couvrir les frais dans le cas d’Anderlues.

Encore un fois, on constate le manque de pugnacité de nos autorités dans le traitement des affaires communales. Surtout quand les popositions viennent de l’opposition !

On peut espérer que nos grands chefs vont faire un virage à 180 degrés et instaurer rapidement cette collecte. Initiative encouragée par la région wallonne, d’ailleurs.

Pour ceux que cela intéresse, je peux fournir le texte de l’arrêté ministériel du 17/7/2008 traitant de ce domaine. Ce sont les articles 12/ 4° et 17 qui nous intéressent.

 

A bientôt.

Jean-Marie Flamant

 

Compte-rendu du CC du 16 saptembre 2008

Mercredi 17 septembre 2008

 

Voici les principaux points abordés lors du conseil communal de ce 16 septembre 2008.

Collecte et traitement des plastics agricoles : Un conseiller communal du groupe MSJC avait formulé, lors d’un conseil précédent, la demande d’organiser au parc à conteneurs d’Anderlues, la collecte des plastics agricoles, comme cela se fait dans d’autres communes. Ces déchets sont source de pollution soit par abandon dans l’environnement, soit par résidus de combustion quand ils sont éliminés par le feu.

Cette demande a été examinée par l’« Attaché Spécifique » du service Travaux et par le Collège. Le résultat est malheureusement sans appel : Ce service coûte trop cher, il ne sera pas offert à nos agriculteurs.

Approbation des comptes et budgets pour les différentes fabriques d’églises.

Marchés publics acceptés pour divers approvisionnements en mobiliers et achats de livres pour la bibliothèque.

Brillant exposé du secrétaire du cpas sur le projet d’implantation d’une crèche à la rue Maurice des Ombiaux.

Lancement des travaux à l’école communale  des Bruyères où de nouvelles chaudières à condensation vont être installées. L’isolation thermique de ces bâtiments va également être revue.

Achat de deux véhicules pour le service Prévention.

Lancement de la procédure pour les travaux de rénovation et d’égouttage des rues Taillette, Fief et Gripelotte.

Adoption d’une convention entre les communes de Thuin et d’Anderlues pour le partage des frais liés à la PTP (partagée par les deux entités) engagée le 27 décembre 2007 pour une période de 9 mois. C’est 10 jours avant la fin du contrat, que l’on pense à écrire cette convention !

De manière à pouvoir prolonger le contrat de cette personne, je me suis enquis de savoir si nus avions rempli nos obligations à savoir la rédaction dès le sixième mois d’un rapport d’activités. Au lieu de me répondre clairement, le bourgmestre s’est excité d’une manière inexplicable, en prétendant des choses incohérentes. (Sans doute pour masquer sa mauvaise connaissance du contrat qui lie les deux entités à la Région Wallonne)

Dans les divers, j’ai demandé aux autorités de bien vouloir relancer le curage du fossé se trouvant à l’arrière des habitations situées rue de Maubeuge et rue du Fief de manière à réduire les désagréments tels que odeurs en période chaude et présence de rongeurs indésirables. Promesse a été faite d’examiner.

Avec le groupe Gauche, nous avons demandé des explications sur les graves problèmes d’humidité constatés à l’ancienne école des Trieux. Il est inadmissible qu’un bâtiment pour lequel on a dépensé un demi million d’euros soit dans un état pareil.

J’ai aussi demandé s’il était normal que les ouvriers du service des Travaux, surchargés qu’ils sont pour des travaux d’intérêt public, soient occupés à flécher une manifestation sportive extra communale telle la Transambrienne. On les a même vus œuvrer en dehors des limites de notre commune !

Quand on sait également que les mêmes ouvriers, avec camion et équipement, travaillent de nombreuses heures à distribuer du bois communal, à quelques agents communaux privilégiés,on peut se poser de réelles questions quant à la capacité et la probité de la hiérarchie de ce service et plus encore sur la responsabilité politique du collège communal. Pour être complet et correct, j’indique que ce bois a été récupéré par les mêmes services communaux. Encore des prestations !

Dans le huis clos, les points habituels liés au personnel de l’école communale ont été traités.

Dans ce même huis clos, j’ai demandé à ajouter un point pour faire part à tous les conseillers, des événements graves survenus la nuit du dimanche 14 au lundi 15 septembre (à 0 h 58 pour être précis) lors de laquelle deux courriels émis depuis le PC privé d’une haute Autorité communale m’ont été envoyés. Le premier de ces courriels, à la teneur mesquine et ridicule, est signé d’une autre Autorité communale (pas la même personne que celle à qui appartient le PC). Le deuxième de ces courriels émis à la même heure, depuis le même PC, au contenu abjecte, est signé de la manière suivante : « un ami qui vous veut du bien. JC D). Autant dire un courriel anonyme. Le contenu de ce mail équivaut, tout bonnement, à une menace à peine voilée.

Vous comprendrez, chers lecteurs, que je ne puis être plus précis à ce stade de l’affaire.

Merci pour votre fidélité.

Jean-Marie Flamant

Nomination partisane à Anderlues : ça continue

Mercredi 10 septembre 2008

A Anderlues, il y a 1000 chômeurs. Parmi eux, plus de 500 ont moins de 30 ans. Il y a un emploi à pourvoir à la commune, à qui revient-il ?
Il n’y a aucun mérite à trouver la réponse. Il revient à …  la fille d’un échevin. Vous avez gagné !

Pour remplir la fonction, il y avait un autre candidat qui a fait ses preuves pendant plusieurs mois, durant un stage organisé par l’école qu’il fréquentait. Qu’importe. Népotisme oblige.

Chers amis socialistes d’Anderlues, vos aïeux se sont battus, justement d’ailleurs, pour donner à chaque citoyen de notre pays, les mêmes chances de réussite. Il va falloir retourner au combat, car si vous espérez caser votre fille ou votre fils et que vous ne faites pas partie du sérail, vous risquez fort d’en faire un(e) pensionné(e) – chômeur(euse).

Merci pour votre attention.

Jean-Marie Flamant

Notre commune est sans secrétaire

Lundi 8 septembre 2008

Ce qui devait arriver est arrivé : la sanction ministérielle est tombée. La désignation de la secrétaire communale faisant fonction s’étant faite de manière illégale le 31 mai 2008, le Ministre Philippe Courard a annulé la délibération désignant la personne destinée à occuper le poste.

Je rappelle qu’en séance du conseil du 31 mai, j’ai demandé au président de reporter le point faute du document appelé  » projet de délibération  » , document obligatoire pour tout point sujet à décision. Le président m’a vertement répondu qu’il n’en avait rien à cirer. Je l’ai donc informé de ma décision d’aviser le Ministre de l’irrégularité de la désignation La suite est connue.

Ce 31 mai, il aurait suffi au président de demander une suspension de séance pour réunir ses amis politiques et ainsi se rendre compte, en quelques instants, de la pertinence de ma remarque. Rien de tout cela. Le  » LEADER  » a pris ses responsabilités. Qu’il assume maintenant.

Remarque très importante:
Toute mon action n’a eu pour seul objet que de faire respecter les règles en matière de gestion des affaires. Les compétences de la personne concernée ne sont pas mises en cause un seul instant. Que cela soit clair.

Merci pour votre bonne attention.

Jean-Marie Flamant

Le coût des déchets ménagers

Samedi 6 septembre 2008

 

Je viens de lire, avec intérêt, dans le bulletin communal numéro 3, les recommandations de Madame l’échevine des finances à propos des réductions de coût du ramassage et du traitement des immondices. Il est bien évident que le consommateur tient en main une partie de la solution. En achetant mieux. En compostant ses déchets putrescibles. En triant mieux. Etc. Quoique à propos du compost, si vous ne jardinez pas, cela me paraît difficile.

Une grande partie de la solution reste néanmoins entre les mains des pouvoirs communaux et intercommunaux, voire régionaux.

Il est vrai qu’une part importante des déchets destinés à l’incinération sont constitués par des déchets putrescibles compostables. Un ramassage sélectif de ces déchets devrait être entrepris rapidement ce qui permettrait à tous les citoyens non jardiniers de notre commune – ils sont légion – de réduire de près de la moitié le poids de ses déchets.

Par ailleurs, il est un domaine où il faut absolument trouver une solution, c’est pour tout ce qui concerne les plastics d’emballage, souillés ou non. Ces détritus représentent une autre part importante du volume des déchets. Ce sont aussi ces déchets que l’on retrouve le plus souvent en dépôts clandestins.

Pour finir, je voudrais vous faire part d’une expérience récente. Je rentre de Londres, où j’ai passé quelques jours chez mes enfants et j’ai pu constater, qu’en matière de politique des déchets, la Grande Bretagne a quelques longueurs d’avance sur nous. Chaque ménage dispose de 4 poubelles lui permettant un tri sélectif tellement poussé que la quantité de déchets à incinérer ne dépasse pas les 10 kg pour une année et pour un ménage de 2 personnes.

 Merci pour votre attention.

Jean-Marie Flamant