Archive pour mars 2009

Les travaux de la Place Paul Pastur

Dimanche 22 mars 2009

Les travaux de la Place Paul Pastur vont débuter dans quelques jours. Avant le lancement des travaux, la commune est tenue d’organiser une réunion des Riverains pour faire connaître à ceux-ci le phasage des travaux ainsi que les dispositions prises pour réduire les nuisances inévitables liées à un tel chantier.
C’est ainsi que lundi dernier la commune a organisé cette réunion obligatoire. Septante Riverains ( malgré que certains n’avaient pas été conviés) se sont retrouvés dans les locaux communaux dans l’espoir de recevoir des réponses circonstanciées à leurs inquiétudes.
La  réunion a débuté par une intervention du Bourgmestre qui a rappelé succinctement le processus qui a conduit à décider ces travaux. Ensuite, Monsieur Guerlement, mal lui en a pris,  a exposé le projet, Finalement, le Conducteur des travaux de l’entreprise Wanty a donné quelques détails sur le phasage des-dits travaux.

 L’exposé de Monsieur Guerlement a suscité une avalanche de questions et remarques,  à vrai dire, quelque peu déphasées par rapport à l’objet de la réunion, mais cependant en rapport avec l’exposé. En fait, ces interventions étaient des interventions qui auraient dû être faites, il y a un peu plus d’un an, avant l’obtention du permis d’urbanisme ( Pour mémoire, il faut dire que lors de la présentation du projet en décembre 2007, il n’y avait aucun représentant de l’Auteur de projet   – la secrétaire du Bourgmestre était  seule, déléguée pour représenter l’Autorité communale -    pour répondre aux questions des Riverains. Il avait fallu insister lourdement pour que le Spécialiste du service travaux de la commune daigne venir répondre à quelques questions ). Il ne faut donc pas s’étonner de la cohue de ce lundi.

Avec l’intervention du Conducteur des travaux, on a pu rentrer dans le vif du sujet et entendre les bonnes questions en rapport avec l’ordre du jour. Malheureusement, si les questions étaient bonnes, il n’en était pas de même pour les réponses, le plus souvent improvisées, des Autorités communales. Par exemple, à quelques jours du début des travaux, il n’a pas été possible de connaître les itinéraires d’évitement. Cela doit encore être examiné, disent les Autorités !  A la question de savoir, à propos d’un lieu public déterminé, si des dispositions ont été prises pour y accéder, la réponse, en choeur, est Oui.  A la question du Comment ? , c’est le mutisme absolu.

Le court et le long de l’histoire, est que les Riverains sont sortis de cette réunion aussi inquiets qu’ils y sont entrés.
Un minimum de préparation et une lecture un peu sérieuse du cahier des charges de la part de nos Autorités auraient été bénéfiques. 

Merci de votre attention.

 Jean-Marie Flamant

Eclairage du passage piétons du « Vieux »

Vendredi 13 mars 2009

Dans le compte rendu du dernier conseil communal, je vous faisais part d’une interpellation concernant la remise en état de l’éclairage au droit du passage protégé situé chaussée de Mons à hauteur du restaurant du « Vieux ». Le Bourgmestre m’avait répondu que malgré 20 relances auprès du MET, rien ne bougeait.

Sur base de ces informations, et trouvant cette situation inadmissible, j’ai moi-même contacté le MET pour mettre la pression. A mon grand étonnement, le responsable en charge de la voirie d’Anderlues me dit que le MET n’a strictement rien à voir avec cette installation. Après insistance de ma part, cette personne me propose de confirmer tout cela part écrit (ce qu’elle a fait depuis, d’ailleurs) et m’indique que cette réponse, elle l’a déjà communiquée à la commune d’Anderlues de manière très claire.

J’ai avisé le Collège de ces éléments en espérant qu’il mettra tout en oeuvre pour réaliser ces travaux sans délai.

Encore un fois, on notera ici le manque de professionnalisme de notre bourgmestre ainsi que de son échevin des travaux.

Merci pour votre fidélité.

Jean-Marie Flamant

Compte-rendu du conseil du 5 mars 2009

Samedi 7 mars 2009

 

Le conseil communal de ce 5 mars 2009 traitait plus particulièrement de marchés publics. Avant de m’y attarder un peu plus, laissez-moi vous donner en vrac les autres informations.

On nous a demandé de voter une caution solidaire avec Dexia et ING pour des emprunts contractés par les intercommunales IEH et IGH pour des travaux et aussi pour financer les capitaux de pension du personnel. Ce dernier point, à lui seul et pour les deux institutions, représente une somme de 58 millions d’euros (près de 2,5 milliards d’anciens FB ). A la question de savoir, pourquoi cet emprunt, les Autorités communales, en ce, y compris les représentants communaux auprès de ces intercommunales ont été incapables de donner la moindre information. La commune d’Anderlues cautionne donc une partie de l’emprunt en ne sachant pas pourquoi il est contracté. L’opposition a voté « non » ou s’est abstenue dans l’attente d’explications (c’est mon vote).

Les comptes de l’ADL ont été acceptés. A ma demande du rapport d’activités, le Bourgmestre m’a répondu qu’il serait disponible pour le prochain conseil. A suivre.

Le Commissaire de police de la zone Binche – Anderlues nous a brossé la situation des lieux. Il nous a promis, à partir de mai prochain, une présence accrue de la police sur le territoire, plus particulièrement à travers les agents de quartier, qui seront au nombre de quatre pour Anderlues.

A au moins trois reprises, le Bourgmestre a encensé le Commissaire, que cela en devenait gênant.

Les comtes 2008 et le budget 2009 du centre culturel ont été acceptés.

Approbation du Plan de Cohésion Sociale.

Pour un domaine aussi important, il faut regretter le trop court exposé des projets, dont certains d’ailleurs, pourraient et devraient être mis en œuvre plus rapidement. Le Bourgmestre nous a promis de revenir sur le sujet lors du prochain conseil. A suivre.

A l’occasion de ce point et plus particulièrement au sujet du projet relatif à la création d’un centre de formation aux métiers en pénurie, j’ai rappelé au Bourgmestre que j’avais, en temps opportun, proposé la création d’un centre de formation similaire, mais, avec les subsides européens. Cette proposition a été repoussée d’un revers de la main. Monsieur le Bourgmestre peut prétendre, aujourd’hui, qu’il a remué ciel et terre pour le faire passer, je ne le crois absolument pas. Une idée venant de l’opposition est par définition politiquement mauvaise ! Et puis, pourquoi monter un projet gratuit quand on peut en monter un onéreux !

Mise à 70 km/h de la route N 90 pour la traversée d’Anderlues jusqu’à Binche.

J’ai « admiré », en passant, le développement des arguments de notre Bourgmestre pour faire admettre la proposition. Le même Bourgmestre avait, il y a quelques mois, développé une savante théorie pour faire limiter la vitesse à 50 km/h. !

Pour les marchés publics, pas moins de trois dossiers acceptés, il y a plusieurs mois, sont revenus sur la table. Et ce pour diverses raisons, dont certaines, indépendantes – soyons bons princes – de nos Autorités communales.

 

Le nouveau cahier des charges pour l’éclairage de la Place Paul Pastur a été présenté au Conseil sans aucune explication. J’ai donc posé quelques questions pour savoir pour quoi on devait finalement voter. Notre Bourgmestre, très ennuyé pour apporter les réponses réclamées, a très vite utilisé son arme favorite mais très émoussée, de la grossièreté et du manque de respect à la démocratie et aux élus. Il a finalement fait voter le cahier des charges en refusant de répondre aux questions et en pérorant qu’il était le chef et que c’était lui qui décidait. A la méthode Lizin, quoi …

Il faut savoir que ce marché se décompose en un marché de fourniture et un marché d’installation. Soit dit en passant, les deux marchés ne devraient n’en faire qu’un seul. Cela étant dit, le libellé du point mis à l’ordre du jour laisse accroire que le cahier des charges à adopter, contient bien les deux marchés, comme stipulé au cahier des charges initial accepté lors d’un précédent conseil. En fait, il n’en est rien. Le nouveau cahier des charges a été amputé de son morceau principal, à savoir la partie installation qui représente un montant nettement supérieur à 100000 euros.

Malgré le manque d’explications sur quelque chose de fondamental, à part moi qui me suis abstenu, l’ensemble des conseillers a voté « oui » !

Revenons un instant sur l’attitude du Bourgmestre. Il tente d’appliquer à mon encontre la même méthode que celle qu’il a utilisée à l’encontre d’une autre personne, bien connue, de l’administration. Que Monsieur le Bourgmestre se fasse une raison. Je ne répondrai jamais à la grossièreté par la grossièreté; c’est tout à fait exclu.

Le nouveau cahier des charges pour la balle polyvalente a aussi été soumis au vote. Toujours sans explications. A ma question de savoir pourquoi l’Auteur de projet avait prévu, en contradiction avec le permis d’urbanisme d’ailleurs, des poteaux en inox, le Bourgmestre a énuméré les avantages de ce matériau par rapport à l’acier galvanisé peint. Entre autre – et j’admets cet argument -, la détérioration par vandalisme devrait être moins importante avec l’inox. Mais quand je demande pourquoi sur la place jouxtant cette halle, les poteaux d’éclairage, faisant l’objet du point précédent, sont prévus en acier peint, il y a comme un malaise dans le chef des Bourgmestre et Échevins ! Cohérence, cohérence….

Les nouveaux cahiers des charges, relatifs aux chaudières et à l’isolation thermique de l’école des Bruyères, ont été soumis à l’approbation des conseillers. A ma question de savoir le pourquoi de la représentation de ces cahiers des charges, déjà acceptés en septembre 2008, aucune réponse, ni de la part du Bourgmestre, ni de la part de l’Échevin des travaux. C’est après insistance et lecture du projet de délibération que l’on comprend la raison. L’estimation du coût à l’origine était d’environ 95000 € et les offres obtenues, dans le cadre d’un marché négocié, montrent un coût nettement plus élevé, à savoir environ 145000 €. Ceci est très gênant dans la mesure où les subsides UREBA (utilisation rationnelle de l’énergie dans les bâtiments publics) ont été fixés à 75 % du prix estimé. Cela signifie que notre commune , faute d’une bonne préparation du dossier, vient de perdre 37500 € de subsides (75 % de la différence entre prix estimé et prix réel).

Si on ajoute cette somme au 130000 € perdus en faisant un choix non judicieux de l’entreprise chargée des travaux du centre culturel, on arrive à un total de 167500 € de deniers communaux partis en fumée. Merci Monsieur le Bourgmestre.

Remarquons aussi qu’il n’y a pas besoin de suspension de décision émise par la Tutelle namuroise pour retarder un projet de 6 mois !!! Le Collège est très fort pour se tirer une balle dans le pied.

Il y a encore eu l’adoption d’un cahier des charges pour la mise en réseau de l’informatique.

Dans les divers, j’ai demandé aux Autorités communales de faire accélérer la remise en état de l’éclairage du passage protégé du « Vieux ». Le Bourgmestre m’a répondu qu’il avait déjà relancé 20 fois le MET. Vu le résultat, faut-il en conclure que Monsieur le Bourgmestre est plus convaincant auprès de ses ouailles anderlusiennes qu’auprès de ses amis namurois.

J’ai aussi demandé pourquoi à la rue de Maubeuge, on ne pouvait plus , sur ordre du service des travaux, faire des forages pour les raccordements au réseau électrique, dixit le sous-traitant d’Electrabel. Ni Bourgmestre, ni Échevin des travaux ne sont au courant.

Finale:ment, je me suis étonné d’un engagement en CDI par décision du Collège, ce dernier n’ayant pas délégation pour cet acte qui relève du conseil communal. Monsieur le Bourgmestre a reconnu cette erreur – cela lui arrive – mais s’est empressé d’ajouter que le fait de faire monter ce genre de décision au conseil communal ne changerait rien puisque la cause est acquise avant le conseil. Merci pour l’importance et le respect qu’on accorde au débat démocratique. Le groupe Gauche théoriquement sensible à ce type d’attitude, n’a pas réagi !

Sur ce dernier point, sachons qu’un simple courrier adressé à la Tutelle entraînerait l’annulation immédiate de la décision d’engagement de cette personne, ainsi que de plusieurs autres engagées en suivant les mêmes procédures. Que les personnes concernées se rassurent, je n’en ferai rien. Je ne voudrais pas qu’elles soient punies à cause de fautes commises par le Bourgmestre et ses amis. Fautes qui auraienent dû être dénoncées par la Secrétaire communale. Le 1er juin 2008, Monsieur le Bourgmestre ne nous avait-il pas promis qu’avec la nouvelle secrétaire, vu ses connaissances et son expérience, toutes les règles seraient strictement respectées et que Jean-Marie Flamant n’aurait plus aucune raison d’introduire des recours comme c’était le cas auparavant

 

Merci pour votre bonne attention.

Jean-Marie Flamant