• Accueil
  • > Archives pour décembre 2009

Archive pour décembre 2009

Conseil communal du 21 décembre

Vendredi 25 décembre 2009

Le conseil communal , ou plutôt le pseudo conseil communal de ce 21 décembre aurait dû être consacré prioritairement à l’examen contradictoire du budget communal 2010. C’est comme cela que ça se passe en démocratie. Il n’en fut rien, puisque le Bourgmestre avait décidé de cadenasser le débat en choisissant l’option de monopoliser la parole au nom du Collège. Pire, il avait interdit au Receveur communal, comme cela se faisait pourtant les autres années, de prendre la parole. A la limite, cela aurait pu se concevoir si l’échevin des finances qu’il (Tison) est, depuis le départ de Marie Astrid Feron, avait la maîtrise de cette compétence. Soit dit en passant, le Collège communal d’Anderlues a perdu une grande parte de sa compétence et de son professionnalisme en perdant MA Feron. Les questions posées sont donc restées sans réponses. Ainsi, je ne vous ferai part que de ma perception consécutive à ma première lecture du budget.

Pour l’ordinaire , l’exercice propre se solde par un boni de 132000 € On appréciera l’effort concédé pour limiter les dépenses de fonctionnement. Je ferai cependant deux remarques essentielles : 1. On aurait pu se passer d’augmenter de manière aussi importante la taxe immondices (elle passe de 110 à 150 € pour les ménages tout en restant inchangée à 75 € pour les isolés). L’excuse du coût vérité, qu’aurait pu invoquer la Majorité, doit être nuancée. La RW demande pour 2010 une couverture de 85 % du coût réel. A Anderlues, on va atteindre en 2010 plus de 97,5 %. La différence, c’est 158000 € venant de la poche du citoyen. 2. Le coût de l’enseignement communal : Au-delà des subsides que tous les réseaux reçoivent, l’enseignement communal reçoit un subside supplémentaire, à charge du contribuable, de 390000 €. Pendant ce temps-là, le réseau libre ne reçoit pas un seul cent pour, cependant, atteindre un résultat au moins équivalent.

Pour l’extraordinaire il n’y a rien à dire, puisque en dehors des traditionnels budgets d’entretien des voiries et des bâtiments, il n’y a, strictement, aucun nouveau projet.
Pourtant, avec la place Pastur réhabilitée d’ici le printemps prochain, on aurait pu espérer découvrir un plan, réparti sur plusieurs années, consistant à redessiner les alentours de la place, consistant à rechercher une solution rationnelle et durable pour le parking, consistant à octroyer des aides au redéploiement du commerce de proximité, consistant à encourager la rénovation de l’habitat, consistant à mettre en place une politique d’acquisition des bâtiments insalubres. En gros un plan d’urbanisation du centre d’Anderlues.
Voici en quelques mots ce que je retiens de ce budget. (ACTV devrait en faire écho ce samedi à midi).

Le budget Sports et délassement a été voté à l’unanimité. Heureusement, on n’y trouve plus les 50000 € d’entretien de la piscine. Il a fallu cinq ans pour comprendre que cela était inutile.

Les enfants sont venus présenter le compte rendu de leurs actions au conseil communal des enfants. Ils ont très bien fait cela. Encourageons-les à persévérer.

Approbation du cahier des charges pour la réfection des rues des Ruelles et de la Perche.

Approbation par l’unique Majorité du règlement de recrutement du Secrétaire communal et du Receveur communal. A ce propos, sur une boutade de Freddy Dewille disant que les gagnants du concours étaient déjà connus (NDLR: Dozier pour la Secrétaire et Calla pour le Receveur), le Bourgmestre a répondu, de manière non équivoque, que de toutes manières ce serait eux qui seraient choisis car ils réussiront leur examen avec grand succès. On se demande vraiment pourquoi, il faut passer du temps à organiser un examen de recrutement. C’est ça, l’égalité des chances à Anderlues.

Pour finir, signalons encore que j’ai demandé, et obtenu, la modification du PV du conseil du 15 décembre, concernant le point supplémentaire que j’avais fait inscrire à l’ordre du jour et qui était relatif aux travaux de la place. En effet, le PV ne rapportait en rien la réponse officielle du Bourgmestre à ma question de savoir quelle était la position d’IGRETEC et des autorités communales à la requête de l’entrepreneur qui avait souhaité déroger au cahier des charges quant à la technique de construction des murs de soutènement.

Merci pour votre attention. Joyeux Noël à toutes et à tous.

Jean-Marie Flamant

Tison insulte la démocratie !

Mardi 22 décembre 2009

Nous avons vécu, hier soir à Anderlues, un lundi noir pour la démocratie.

C’était le conseil communal du budget. Contrairement aux habitudes prises ces dernières années, ni les conseillers communaux, ni le public n’a eu droit à un exposé du budget pour l’année 2010.

Les questions posées par les conseillers de l’opposition sont restées, le plus souvent, sans réponses.

Les échevins sont restés muets toute la soirée. La consigne du chef était manifestement la suivante : Aujourd’hui, tout le monde la ferme. Je suis le seul interlocuteur de ces « emm.. » de l’opposition.

Pire encore, habituellement, lors de la soirée budget, le Receveur communal est à la disposition des conseillers pour répondre à des questions plus techniques. Hier, ce n’était pas le cas. Quand le Receveur, assis à côté de Tison, était interpellé, Tison prenait directement la parole. Là aussi, la consigne était claire.

Lorsque les points « fixation des conditions de recrutement du secrétaire communal et du receveur communal » ont été abordés, j’ai demandé au Bourgmestre de faire lecture des attendus du projet de délibération. La réponse fuse immédiatement : NON.
Comment voulez-vous que dans ces conditions, le débat démocratique s’installe ?

En divers, dans les questions orales, j’ai demandé au Bourgmestre des nouvelles du fonctionnement de notre station d’épuration. La réponse a été : Je ne vous répondrai pas, vous n’avez qu’à demander à IDEA.

J’ai aussi suggéré de demander à ICDI de modifier le mode de distribution des calendriers, afin de s’assurer de leur bonne destination. La réponse a été : Vous n’avez qu’à le demander vous-même à ICDI
Etc…

Hier soir, Tison a voulu ridiculiser les conseillers communaux de l’opposition. Le plus ridicule de tous, ce fut lui en personne. Que va penser son ami Furlan d’une telle attitude ?

Et ce n’est pas tout. Dans son travail incessant de sape, dans l’unique but de m’avilir, Tison n’a pas hésité à déclarer, sans aucun à-propos, que le personnel communal ne pensais que du mal de moi. En dehors de la secrétaire communale et du receveur communal avec qui j’aurais pu avoir un échange plus soutenu mais néanmoins courtois et en dehors d’une altercation avec un brigadier-chef-surveillant-communal-des-travaux-de-la-place-Paul-Pastur, qui n’a pas hésité à me mettre à la porte du chantier alors que j’y avais été invité, je n’ai jamais été amené à discuter de choses communales avec un autre agent.
Je répète d’ailleurs, à l’envi, que le personnel communal est très accueillant et très serviable. Je suis toujours très bien reçu.

Après Tison le dictateur, voici Tison le menteur, Tison l’inquisiteur.

Après m’avoir empêché, une nouvelle fois, de faire une intervention en fin de séance,Tison m’a interdit de le tutoyer.
Cela m’arrange vraiment bien. Habituellement, les personnes que je tutoie, sont des personnes que j’estime.

Merci pour votre fidélité.

Jean-Marie Flamant

Conseil communal du 15 décembre 2009

Mercredi 16 décembre 2009

L’ordre du jour était plutôt light.
En fait, il y a eu plus de débats à propos des points supplémentaires concernant les travaux de la place qu’à propos de l’ordre du jour initialement prévu.

Une motion relative au contrôle des chômeurs, en ces temps de crise, a été votée à l’unanimité sauf une abstention PS. Cette motion demande la suspension du contrôle systématique avec preuve de recherche d’emploi.

Une dotation de 966123 € à la zone de police de Binche – Anderlues, pour 2010, a été votée. Soit une augmentation de 5000 € par rapport à 2009.

Pour le carnaval 2010, une avance a été accordée aux diverses sociétés, en attendant le vote et l’acceptation du budget.2010.

Approbation du cahier des charges pour l’achat de véhicules électriques utilitaires.

Le point supplémentaire introduit par le groupe CDH concernait les travaux de la place Pastur.
Le 10 avril 2009, alors que le chantier n’avait pas encore réellement débuté, l’entrepreneur a fait deux demandes :
1. Remplacer le sable stabilisé, pour le remblais de toutes les tranchées, par de l’empierrement.
2. Changer fondamentalement la technique pour les murs de soutènement, en utilisant des L en béton préfabriqués, posés sur un lit empierré en lieu et place d’un mur en béton armé coulé en coffrage érigé sur des fondations, elles-mêmes, en béton armé coulé en coffrage.
Je demandais au Collège de fournir les documents avec les réponses officielles d’Igretec et des autorités communales à ces deux problèmes majeurs qui constituent de gros écarts par rapport au cahier des charges établi par Igretec.
La réponse du Bourgmestre est cinglante. Il n’y a aucune réponse autre que les rapports du 10 avril. Ces rapports de réunions constituent les seuls documents officiels Il n’y en aura aucun autre. Le Bourgmestre considère que les demandes de Wanty sont acceptées lors de ces réunions.
Le 10 avril, il y a eu deux réunions de chantier. A la première, assistaient 10 personnes, dont des représentants de la commune, de l’entrepreneur, d’Igretec et des divers intervenants. C’est lors de cette réunion, qu’a été évoqué le matériau à utiliser pour les remblais. A la deuxième réunion, assistaient un représentant de l’entrepreneur, un architecte d’Anderlues, l’attaché spécifique du service travaux de la commune et le surveillant communal des travaux. Aucun responsable de chez Igretec, l’auteur de projet. C’est lors de cette réunion que le représentant de l’entreprise a formulé la deuxième demande.
Au pourquoi des deux réunions tenues le même jour, le Bourgmestre se mélange les pinceaux et dit que l’échevin des travaux, également médecin, ne peut assister à toute la réunion, car c’est un mercredi et c’est jour de consultations. Le médecin- échevin consulte alors son agenda (on est en pleine improvisation) et confirme que c’est bien un mercredi. En fait, petit problème, le 10 avril est un vendredi… Pour la petite histoire !
Voici le texte du rapport de réunion, à 4 personnes, concernant le plus gros problème, celui des murs de soutènement :

Wanty propose de travailler en éléments préfabriqués.
Moins de risques et travail en avançant et remblais au fur et à mesure.
Travailler sur une profondeur moins importante – diminution des risques d’affaissement.

Je ne vois dans ce texte aucun accord sur la proposition. C’est une demande, ni plus, ni moins.

Ce rapport de 10 lignes fait état d’autres choses que je ne reprend pas ici.
Sous le document, ne figure aucune signature. C’est la coutume en travaux publics, rétorque Tison. Tiens donc !

C’est donc ce texte de 31 mots, texte tout à fait anonyme, qui représente le seul document « officiel » permettant de, soi-disant, justifier cet écart au cahier des charges, qui en plus des conséquences techniques catastrophiques a un impact sur le prix de revient pour une valeur de 500000 € (20 millions de FB) dont on ne parle absolument pas.

C’est comme cela qu’on gère l’argent du contribuable à Anderlues

Merci pour votre bonne attention.

Jean-Marie Flamant

Le nouveau correcteur TISON 3.0 !!!

Mercredi 16 décembre 2009

Les utilisateurs de PC connaissent bien le correcteur Word, voire, le correcteur Open Office. S’ils veulent être  » up to date « , il leur est indispensable de tester le correcteur TISON 3.0, qu’ils pourront télécharger sur le site www.tisonandco.com.

Vous allez comprendre pourquoi.

Lors du conseil communal du 15 décembre, après avoir lu mes questions orales  » écrites  » (cette expression ne vient pas de moi, mais bien de Monsieur Tison en personne) en fin de séance publique, Monsieur le Bourgmestre, à court d’arguments, a déclaré que je ferais mieux de transmettre des documents sans fautes d’orthographe, car dans les questions que j’ai transmises par mail, il y en a quatorze.

Voici la copie conforme de ce document :

CC 091215 – Questions orales

1.Dans le cadre de la MB2 modifiée, on prévoit une augmentation de dépenses de 33168 € pour le dédommagement de JC Demeure. Selon la délibération du collège du 02 juin, cette dépense a été budgétée lors de la MB1 votée le 05 Mai. Pourquoi ce budget a-t-il disparu ?

2.Toujours pour la MB2, nouvelle mouture, pourquoi ne trouve-t-on pas d’augmentation de dépenses pour les travaux de la place Pastur ? Le budget est toujours fixé à 2020000 € alors que les prévisions sont aujourd’hui de plus de 2400000 € ?

3.Pour la chaussée de Mons, coté et à hauteur de l’Intermarché, ne serait-il pas opportun de sécuriser un passage pour les piétons ? On peut se trouver coincé entre voies de tram et chaussée.

4.Au niveau de l’embranchement de la rue Vandervelde et de de la chaussée de Mons, il n’y a pas de passage protégé pour les piétons. Ne serait-il pas opportun d’en créer un en intégrant dans la réflexion la problématique décrite au point précédent.

5.Dans la longue liste des travaux qui devaient être réalisés au Centre Culturel, la semaine du 23 novembre, lesquels ont-ils été réalisés ? Que se passe-t-il ?

6.Il y a un projet de surfaces commerciales chaussée de Mons près du magasin Wauthier. De quoi s’agit-il ?

7.La communauté urbaine du centre a sollicité la commune d’Anderlues pour un bâtiment de 250 m² afin d’y installer un commerce social – La manne à linge -. Plutôt que répondre un « Non » tout court, n’eût-il pas été préférable de chercher réellement une solution ? La situation géographique de la Malterie, par exemple, serait un atout à exploiter pour une telle initiative.

8.Sur quelle base juridique se repose le Bourgmestre pour diligenter une visite domiciliaire, exécutée par des policiers de la zone, avec instruction d’un reportage photos de l’extérieur et surtout de l’intérieur de l’immeuble ?

Cette littérature n’a rien à voir avec du Baudelaire, je le concède. Mais, je pense que ce texte est écrit dans un français suffisamment correct que pour en saisir le sens et que par ailleurs, il n’est pas rempli de fautes d’orthographe.
Je vous invite à faire le même exercice qu’a fait Ph. Tison, mais de manière plus intelligente, puis de me communiquer le résultat de votre correction.

Ayant été surpris par l’assurance (habituelle) de Tison, quand il a fait cette déclaration calomnieuse, je n’ai rien répondu avant de vérifier, à nouveau, mon texte, si ce n’est la réplique suivante : Avec un handicap de vue comme le mien, le jour où tu écriras aussi correctement que je le fais, je t’offrirai des fraises en plein hiver. Ce à quoi, l’intéressé m’a répondu : Avec une aussi mauvaise vue, je resterais à la maison.

Pourquoi pas directement la chambre à gaz, Monsieur Tison ?

Avec une telle attitude, on comprend mieux pourquoi cet homme ne veut, à aucun prix, de réfugiés politiques, au centre du village. Ni de malades convalescents, en maisons d’accueil, sur le territoire de la commune.

A quand la fermeture des homes ?

Je reviendrai dans un prochain article, sur le conseil communal proprement dit.

Merci pour votre attention.

Jean-Marie Flamant