Plaintes du CDH et gémissements du PS à Anderlues

Chers visiteurs,

Comme je vous l’avais annoncé, voici le troisième article en réponse à ce document, aussi ridicule que inexact, de l’ oeuvre des pontes locaux du PS, distribué en toutes boîtes il y a quelques semaines.
Cet article ne sera pas bien long; ce n’est pas nécessaire.

Quand Tison et ses acolytes disent que j’ai adressé plus de 40 plaintes à la tutelle, il se réfèrent à la numérotation de mon courrier politique depuis mon entrée en fonction comme conseiller communal en 2006. Tous les gens intelligents, et ils sont nombreux, j’en suis sûr, auront compris qu’à chaque courrier ne correspond pas nécessairement une plainte. Que pour une plainte spécifique – je pense à la piscine ou encore à la place Paul Pastur -, il peut y avoir plusieurs courriers avec, chacun, une numérotation différente. Ou encore, que certains courriers n’ont rien à voir avec une plainte.

Cela étant dit, j’estime que j’ai adressé au Ministre de Tutelle, un maximum de 20 plaintes pour une durée de trois ans. Ce qui en soi est déjà très important.

Pour ces 20 recours – je préfère ce vocable -, cinq se sont soldés par une annulation pure et simple de décision du collège ou du conseil. Cinq autres ont fait l’objet de sérieux rappels à l’ordre du ministre à l’adresse du collège communal. Cinq autres, et non des moindres, sont toujours en cours d’instruction à l’administration de la région wallonne. Vous admettrez que tout ça, ce n’est quand même pas de la bibine.

Par ailleurs, cmme aime le répéter, à l’envi, l’échevin des travaux – il faut dire qu’il est souvent en première loge, le bougre -, les justificatifs exigés par la région wallonne imposent des prestations de plusieurs mois à son administration ! Ou bien, les choses sont claires, et elles s’énoncent aisément, clairement et rapidement, ou bien elles sont obscures et les explications sont alors plus difficiles à fournir. A vous de juger… Mais, dans tous les cas, ça ne demande pas des prestations démesurées. Tant qu’à mentir, ce n’est pas plus difficile de faire un gros mensonge que d’en faire un petit !

Avis important :

Il n’y aura pas de quatrième article dans l’immédiat – celui qui devait être consacré à la place Paul Pastur -.
En effet, vous avez appris qu’une descente de police avec confiscation des documents de chantier (place Pastur) avait eu lieu il y a trois semaines, ce qui signifie que la plainte déposée au Parquet de Charleroi a fait et continue de faire l’objet d’une information judiciaire. Dans ces conditions, je pense qu’il est plus sage et plus indiqué de ne faire aucun commentaire pour l’instant.

Merci à toutes et à tous.

Jean-Marie Flamant

Laisser un commentaire