Le bourgmestre d’Anderlues est peu fiable

Voici, si besoin en était encore, une excellente démonstration par a + b du crédit tout relatif qu’il faut accorder aux déclarations du premier responsable de notre commune. Ce qui est vrai dans le domaine décrit ci-après, l’est aussi, beaucoup trop souvent et malheureusement, dans la vie communale de tous les jours.

Le 31 mars 2010, la nouvelle gazette rapporte le résultat d’une enquête relative au comportement écologique de nos bourgmestres. Relevons la déclaration de Philoppe Tison dans le dernier paragraphe !

NG Mercredi 31 mars 2010

Les constructeurs automobiles ne s’y trompent pas: une de vos préoccupations majeures lors de l’achat d’une voiture est son émission de C02. Nos mayeurs sont-ils aussi sensibles que les citoyens à la question? Réponse dans La Nouvelle Gazette.

Le lobbying écologiste aura fait son œuvre: en quelques années, l’argument de vente numéro un des automobiles est devenu la réduction de pollution que leurs engins génèrent. Tout le monde veut éviter de relâcher trop de dioxyde de carbone dans l’air. Et les pouvoirs publics sont venus appuyer cela en arrosant de primes ceux qui consentent à acheter un véhicule à faibles émissions.

Si le schmilblick a avancé dans la population, est-ce le cas du côté de nos élus? Il y a un an, Paul Magnette, ministre fédéral de l’Énergie et du Climat, avait tenté d’imposer à ses collègues du gouvernement de troquer leurs limousines polluantes pour des voitures plus sobres. En vain. Nos bourgmestres ont-ils des voitures personnelles peu énergivores?

Certains se disent obligés de conduire de gros véhicules pour des raisons professionnelles. Philippe Tison est le bon élève de la classe, puisqu’il a récemment acheté une Golf Blue motion. Philippe Seghin et Emmanuel Wart privilégient une petite voiture pour leurs mandats. C’est Jean-Luc Borremans qui pollue le plus, même s’il dit se soucier de l’environnement. D’une manière générale, il reste encore beaucoup d’efforts à fournir.

Le 1er avril 2010 et ce n’est pas un poisson, notre bourgmestre persiste et signe. Soit dit en passant, quand on est secrétaire politique d’un ministre wallon, on devrait être censé savoir avec plus de précision la population de sa région !

NG Jeudi 1er avril 2010

philippe tison
Le mayeur d’Anderlues l’avoue: “ J’utilise une Ford S-Max dans le cadre de mes fonctions de secrétaire de cabinet de Paul Furlan, ministre wallon. ” Mais comme, il s’agit de parler de son véhicule personnel, il enchaîne tout de suite. “ J’ai récemment acquis une Golf blue motion pour ma femme et moi. C’est un 1600 diesel qui est un véhicule écologique. On doit montrer l’exemple, même si j’estime que ce ne sont pas 4,5 millions de Wallons qui vont changer les choses en matière de pollution. Il faudrait plutôt aller voir du côté du 1,5 milliard de Chinois… ”

Le samedi 3 mars 2010, la nouvelle gazette écrit :

TISON, MAÏEUR PEU DURABLE. ET PEU FIABLE

NG Samedi 3 avril 2010

Nous avions, dans nos éditions de jeudi, gentiment demandé aux bourgmestres de la région de se soumettre à une question bien dans l’air du temps sur la nocivité environnementale de leur automobile personnelle. A ce petit jeu, le maïeur d’Anderlues, Philippe Tison, pouvait pavoiser. Son économe Golf 1,6 TDI ne rejetait que 99 grammes de CO2 par kilomètre. Or, l’écologique bourgmestre a omis de signaler que cette automobile chiche en dioxyde de carbone appartenait en réalité à son épouse. Philippe Tison conduit en effet une Audi à quatre roues motrices, dont la grosse cylindrée repousse tous les standards de l’écologiquement, mais aussi du socialement responsable. Mais alors, puisque ça vous pose un bourgmestre, de traverser sa commune au volant d’un mastodonte de tôle, pourquoi s’en cacher?

Meilleures salutations à toutes et à tous.

Jean-Marie Flamant

2 Réponses à “Le bourgmestre d’Anderlues est peu fiable”

  1. Blimont dit :

    question subsidiaire : comment paie-t-il tout cela ?

  2. Hadrien dit :

    Je tiens à signaler une petite erreur en toute première phrase de cet article. On parle du « premier responsable de notre commune ». Je crois qu’il serait bien de rajouter un préfixe au commencement du mot responsable ou alors de placer ce mot entre guillemets. Enfin moi je donne mon avis après analyse de sa gestion communale c’est tout…
    Par contre pour tenir un train de vie comme le sien je suis sur que son argent « privé » (allez comprendre pourquoi je mets privé entre guillemets…mon doigt a glissé) est géré de façon intelligente et responsable donc notez bien que je n’insulte pas l’homme via cette remarque…

Laisser un commentaire