• Accueil
  • > Archives pour novembre 2010

Archive pour novembre 2010

Anderlues – Travaux rue de la Taillette

Dimanche 14 novembre 2010

Chers lecteurs,

Je reviens sur la problématique des travaux de la rue de la Taillette.

Lors du dernier conseil communal, j’ai interpellé le collège sur le pourquoi de l’arrêt des travaux sur ce chantier.
Avec les explications de l’échevin des travaux, on apprend qu’il y a d’importantes lacunes dans l’exécution des travaux, à savoir, les sous-fondations des bordures ne répondent nullement au cahier des charges.
Le même échevin nous apprend également que c’est la SPGE, (société publique de la gestion des eaux) qui a en charge l’installation des égouts dans cette rue, qui a découvert cette anomalie.
L’échevin ajoute encore, – comme pour s’excuser auprès de l’entreprise adjudicataire, d’intervenir aussi tard -, que le temps qui s’est écoulé entre la confection des sous-fondations et la coulée des bordures n’a pas excédé un ou deux jours. Cette remarque a également pour but d’exonérer de toute responsabilité, le service travaux de la commune, qui aurait pu et qui aurait dû tirer, me semble-t-il, la sonnette d’alarme beaucoup plus tôt. En effet, contrairement à ce qu’affirme l’échevin compétent, ce n’est pas lé veille, ni l’avant-veille que les sous-fondations ont été mises en place, mais bien plusieurs semaines avant la coulée des bordures.
Ce dernier détail a évidemment toute son importance. Il démontre une nouvelle fois, que pour ce chantier, tout comme pour celui de la place Pastur, les services techniques de la commune n’ont pas été assez vigilants. Pas assez professionnels.
Lors de ce conseil, j’ai aussi demandé si, dans le cadre de la construction de 100 logements dans le terrain jouxtant la rue de la Taillette, on avait bien pensé à prévoir les impétrants (eau, gaz, électricité, télécommunications). Les réponses ont été plus que vagues : On a averti les impétrants !… Oui, ils devraient être prévus !… Non, on passera par le chemin du vieux !…
A ma connaissance, rien n’a été prévu à ce stade. Ce serait tout de même aberrant de devoir rouvrir le chemin dans quelques mois pour installer eau, gaz, électricité, …
J’ai encore fait part au collège, -cette fois par écrit- d’autres problèmes potentiels relatifs à la conformité du travail exécuté sur ce chantier.

Merci pour votre fidélité.

Jean-Marie Flamant

Conseil communal du 9 nov 2010 à Anderlues

Jeudi 11 novembre 2010

Chers lecteurs,

Voici le compte-rendu du conseil communal de ce 9 novembre 2010.

En préambule au conseil communal il y a eu une séance commune conseil communal – conseil du cpas pour « présenter et analyser » la note traitant des économies d’échelle générées par les synergies entre les deux administrations.
Le bourgmestre a délibérément choisi de ne faire aucune présentation et surtout, de ne réserver aucune place au débat d’idées. Le point a duré en tout et pour tout 4 minutes (il a fallu attendre 26 minutes pour entamer l’ordre du jour du conseil communal).
Cette façon de faire est absolument regrettable et manque totalement de respect pour les conseillers tant de la commune que du cpas et plus encore pour le public, venu s’informer.

Ensuite, le conseil proprement dit a débuté.

1. Comptes communaux 2009 :
Les comptes communaux ont été présentés par le Receveur. S’il est indéniable que l’exercice budgétaire pour 2009 se solde par un boni de 496000 €, il faut remarquer qu’en 2009, les rentrées fiscales ont été exceptionnelles du fait que le fédéral a rétrocédé beaucoup plus rapidement qu’antérieurement la part de l’impôt IPP et précomptes immobiliers. Cette augmentation représente un montant de 960000 €. Une extrapolation sur base des exercices précédents, montre que nous avons engrangé une somme « excédentaire » que j’évalue à 800000 €. Cela signifie que l’exercice se clôture avec un mali de plus de 300000 €, compte tenu de cette correction. Et c’est ce dernier résultat qui reflète le mieux la réalité. Et dont un bon gestionnaire devrait tenir compte pour l’avenir.
Au niveau de l’extraordinaire, on notera que sur les 12850000 € de projets prévus au budget, seulement 3428000 € ont été engagés (un peu plus de 25 %) Ce constat a évidemment un impact direct sur le résultat, puisqu’il y a toute une série d’emprunts qu’il ne faut pas contracter, ce qui évite des charges d’emprunts.
Tous les travaux d’amélioration de l’égouttage ont fait l’objet d’un débat important suite à mes remarques.
Quand on entreprend des travaux d’égouttage, on profite de l’occasion pour entreprendre des réfections en profondeur de la voirie concernée. Et il est logique que ce soit le même entrepreneur qui exécute les travaux d’égouttage et les travaux de voirie.
Les travaux d’égouttage sont intégralement pris en charge par la SPGE (société publique de la gestion de l’eau). Les travaux de voirie sont le plus souvent financés par des emprunts à charge de la commune.
L’entreprise en charge des travaux facture la part SPGE directement à la SPGE et la part communale à la commune.
Jusque là tout est logique.
Mais voilà, il se fait que depuis trois ou quatre ans, le receveur communal considère comme subsides les montants payés par la SPGE. Dès l’engagement des travaux, voire avant, il enregistre ces sommes comme droits constatés (un droit constaté est un droit à recette ayant fait l’objet d’un enregistrement comptable). Mais, il n’y a aucune dépense. Dès lors les comptes sont tout à fait faussés.
Les recettes escomptées, bien que enregistrées, n’arrivent jamais sur les comptes de la commune. Ces sommes se retrouvent donc dans les créances, créances qui ne seront jamais recouvrées.
Cela fait maintenant presque deux ans que j’ai découvert cette anomalie. J’en ai avisé le Bourgmestre à de multiples reprises, qui n’a jamais rien fait pour faire corriger la situation.

2. Modification budgétaire :
On constate d’emblée, une première anomalie sur cette MB. En effet, la MB doit faire l’objet d’un rapport de la commission budgétaire. Il se fait que ce rapport comprend un récapitulatif reprenant le résumé de la MB, et sur ce récapitulatif, on trouve des chiffres différents de ceux donnés par la MB proprement dite. Cela ne fait pas très sérieux, surtout quand on sait que ce rapport est un document officiel adressé à la Tutelle.
Compte tenu de la remarque faite au point précédent sur les rentrées fiscales anormales de 2009, non récurrentes, je pensais trouver une correction de rentrées fiscales en moins pour 2010. Ce n’est pas le cas. J’espère me tromper.
Pour l’ensemble des différents services, on constate une forte augmentation de la consommation de carburant. Suite à mon interpellation, j’apprends, avec une certaine satisfaction, de la bouche du receveur, qu’une action est actuellement menée pour déceler tout excès dans l’utilisation des véhicules.
A l’extraordinaire, on constate un doublement de l’emprunt (191000 €) pour l’éclairage de la place Pastur. Les autorités reconnaissent l’erreur.
On notera les nouveaux emprunts d’un montant global de 510000 € pour les travaux des rues de la Taillette , de la Gripelotte, et du Fief. Cette écriture me paraît étrange étant donné que les budgets de ces travaux sont connus de longue date. De plus, je soupçonne un nouvel hiatus quant à la problématique des soi-disant subsides SPGE.
Nouvel emprunt de 92000 € pour les travaux du centre culturel. Cela commence vraiment à devenir un gouffre financier pour un chantier qui n’en finit pas.
Par contre, on ne trouve trace d’aucune correction pour des droits constatés qui ne devaient pas l’être.
J’ai demandé au Bourgmestre de nous représenter une nouvelle version de cette MB lors d’un prochain conseil. Demande appuyée par les autre membres de l’opposition. Demande repoussée d’un revers de la main par le « patron ». La MB a été votée majorité contre opposition.
Cela me semble surréaliste de présenter au vote, un document dont on sait parfaitement qu’il contient des erreurs. On est à Anderlues !

3. Taxes communales :
La plupart des taxes communales sont restées inchangées.
J’ai interpellé le Bourgmestre sur l’une d’entre elles. Il s’agit de la taxe pour les demandes de permis uniques qui s’élève à 600 €. J’ai fait remarqué au Bourgmestre que ce n’était pas le meilleur moyen pour encourager l’esprit d’entreprise. J’ai reçu du Bourgmestre une réponse à laquelle je ne m’attendais pas du tout. « S’il n’en tenait qu’à moi » dit le Bourgmestre, « cette taxe serait encore bien plus élevée ». Les futurs entrepreneurs apprécieront. Plus étonnant encore : aucune réaction de la représentante MR à ces propos bizarres.

4, Allocation fin d’année :
Le principe de l’octroi a été adopté à l’unanimité.

5. Comptes cpas :
On notera d’abord le brillant exposé du Receveur du centre. Cela n’empêche pas une clôture de l’exercice propre avec un déficit de 178000 €
Ce déficit est beaucoup plus le résultat de recettes non réalisées que de dépenses supplémentaires. En effet, les dépenses de l’année sont 6 % inférieures aux dépenses prévues au budget mais les recettes sont 10 % inférieures aux prévisions. L’écart de 4 % explique le mali.
Le Receveur a expliqué longuement et clairement les éléments qui ont influencé le résultat.
On notera au passage, la prise en compte de nombreux irrécouvrables. Cela a le mérite de présenter une comptabilité très saine

6. Modification budgétaire du cpas :
Elle consistait surtout à prendre en compte le déficit cumulé des exercices précédents.

7. Comptes Antenne Centre :
adopté à l’unanimité.

8. Comptes Anderlues Fêtes :
Sur ces comptes, on ne trouve que des dépenses. Aucune recette, malgré la vente de boissons et autres. Je m’en suis inquiété.
La réponse est assez surprenante : il n’y a pas de recette. Le produit des ventes revient aux personnes qui servent les boissons, sans aucune location pour la place occupée.
Cela me paraît tout de même aberrant que la commune donne des subsides dont une partie profite indirectement à un commerçant. C’est encore Anderlues !

9. Coût vérité des déchets :
Une analyse du coût des déchets a enfin été faite (presque) correctement. Il est étrange de constater que pour l’exercice 2011, on a prévu d’acheter 2180 sacs en plus qu’il n’en faut pour assurer la distribution d’un rouleau de 10 sacs pour les isolés et de deux rouleaux de 10 sacs pour les ménages. Ce fait n’est pas dramatique en soi, mais il démontre une fois de plus le manque de rigueur dans la gestion.
Mis à part ce détail, on notera que pour 2011, les taxes couvriront 94 % du coût vérité des déchets.

10. Placement d’un compteur à eau au bâtiment du cimetière :
Ce bâtiment est en construction depuis novembre 2009 et c’est en octobre 2010, à l’approche de la Toussaint qu’on se rend compte qu’il faudrait bien penser au raccordement en eau. Ce qui a engendré des décisions en urgence qu’on aurait pu éviter.
Cet épisode, somme toute assez banal, montre une fois de plus le manque de suivi de nos quelques chantiers en cours.

11. Place Pastur :
Nouveau budget de 20000 € pour le gainage des canalisations électriques pour l’alimentation des projecteurs devant éclairer la tour. Il est presque temps ! Pour quelques dizaines de mètres de gaines, le prix n’est pas triste non plus !

12. Placement de feux tricolores au carrefour route de Thuin rue à dettes :
adopté à l’unanimité

13. Convention pour la PZO :
La convention pour la pré-zone opérationnelle de la protection incendie a été adoptée à l’unanimité. Anderlues dépendra de la zone Mons.

14. Achats d’équipements divers :
Dans la liste de ces achats reviennent régulièrement les meubles pour les écoles auxquels cette fois, on a ajouté des caméras et des appareils photos numériques. Je trouve ces achats superflus. Par contre, je me suis étonné de, pour ainsi dire, ne jamais voir de livres dans les investissements. Réponse laconique de l’échevin compétent : « nos élèves savent lire ». Pas très professionnelle la réponse !

15. points divers :

1. Après la récente intervention en séance du Parlement wallon de notre députée, Madame Virginie Gonzales, appuyée d’ailleurs par plusieurs de ses collègues, et la réponse du Ministre compétent, que va faire la commune d’Anderlues pour sécuriser les zones les plus dangereuses du site des anciennes cokeries ?
Réponse du Bourgmestre : Rien

2. L’ancienne école des Trieux a été rénovée à grands frais (plus de 400000 € de dépenses) sans que les problèmes d’humidité ascensionnelle n’aient été solutionnés. Que pensent faire les autorités communales pour pallier cette lacune ?
Réponse de l’échevin compétent : On va faire un mur supplémentaire avec ventilation de l’espace entre les murs.

3. Le 23 octobre 2007, le conseil décidait de la création de zones d’évitement à la rue du Vanériau afin de réduire la vitesse des usagers. On a constaté une divergence notoire entre ce qui a été prévu et ce qui a été réalisé. Pourquoi cette divergence, qu’a-t-on fait pour y remédier ?
Réponse du Bourgmestre : C’est exact. Tout va être remis en ordre, le tracé est déjà fait.

4. Fin 2007, le promoteur de la ZACC (zone d’aménagement communal concerté)de la Taillette ayant pour objet la construction d’une centaine de logements pensait débuter les travaux fin 2008. Deux ans plus tard, le premier coup de pioche n’a pas encore été donné. Que se passe-t-il ? Quelles sont les nouvelles prévisions ?
Pas de réponse du Bourgmestre.

5. La rue de la Taillette est en cours de travaux. Depuis plus d’un mois, le chantier est à l’arrêt. Pourquoi ? En relation avec le point précédent, des dispositions ont-elles été prises pour le cheminement des impétrants (eau, gaz, électricité et téléphonie) ?
Réponse de l’échevin compétent : Il y a des malfaçons. Les assises sous les bordures ne sont pas conformes au cahier des charges. Les bordures doivent être démolies pour permettre l’installation de l’assise suivant les règles.

6. Est-il bien exact que la salle Lacherez soit équipée de caméras de surveillance intérieures ? Si oui, quel est le but ? Pourquoi sont-elles opérationnelles durant les activités sportives ?
Réponse de l’échevin compétent : C’est exact, il y a une caméra, les personnes en sont avisées. Elle sert au responsable pour surveiller la salle depuis son bureau et d’intervenir dès qu’il y a un accident.

Meilleures salutations.

Jean-Marie Flamant

Conseil communal

Mardi 2 novembre 2010

Chers lecteurs,

Veuillez noter que le prochain conseil communal aura lieu le mardi 9 novembre. A 19H30, pour la partie commune avec le CPAS. A 20H00, pour le conseil proprement dit. Ce dernier traitera particulièrement des aspects financiers.

A bientôt.

Jean-Marie Flamant