Archive pour mai 2011

Conseil communal du 26 avril 2011 à Anderlues

Dimanche 1 mai 2011

Troisième conseil communal très calme.

Adoption du budget pour la régie communale ordinaire « Séjours pédagogiques et voyages scolaires » :
La commune subventionnera (prochaine modification budgétaire) cette régie à hauteur de plus de 33000 €. La majeure partie du budget est consacrée aux séjours à Gigondas. On notera à ce dernier propos que les autorités communales prévoient un accompagnant adulte pour trois enfants alors que la règle est un accompagnant pour dix enfants. Eh oui, on est très large pour certaines choses à Anderlues !

Approbation des comptes « Sports – délassement » :
L’exercice 2010 se solde par un boni de 12500 €. Rappelons que la dotation communale était de 343000 €.

Décision d’acquisitions diverses. Notons l’achat de cinq nouveaux véhicules, dont deux électriques.

Approbation du cahier des charges modifié pour la rénovation de la rue Wauters.

Approbation des fiches projet pour la réfection des rues suivantes : de Maubeuge, Ferrer, de Lacherez, du Brûle, et du Château.

Approbation de l’avenant 6 de la place Pastur. Il comporte trois points rédigés de manière on ne peut plus laconique:
- Changement d’essences pour les plantations : 5000 €
- 40 bornes cylindriques en acier amovibles : 14500 €
- un garde-corps sur le mur de l’impasse de l’hospiteau : 10000 €
Ce libellé représente la seule pièce officielle qui sera jointe à la commande à l’entreprise en charge des travaux.
Le premier item (plantations) faisait l’objet de 9 postes dans l’offre initiale, chacun reprenant le type de plante, sa hauteur, etc… pour un montant total de 5000 €. Maintenant, avec ce genre de document, l’entreprise sèmerait de la pelouse, qu’on ne pourrait rien lui réclamer. Et cela, pour deux fois plus d’argent.
Pour le deuxième item, on constate que chacune des 40 bornes supplémentaires coûtera 297 € htva. Les 20 premières bornes, prévues au moment de l’offre initiale, seront facturées à 1443 € htva la pièce, sans compter pour chacune d’elle un supplément de 300 € htva, décidé dans l’avenant 3 pour les avoir en acier inox plutôt qu’en acier au carbone. Interrogé sur cette anomalie l’échevin des travaux explique qu’il s’agit, pour les 20 bornes d’origine, de bornes électriquement escamotables, bien que le bourgmestre achevait de dire qu’il s’agirait, pour ces 40 bornes supplémentaires, de bornes strictement identiques aux 20 premières. Notons encore que les références au cahier des charges sont exactement les mêmes pour les 20 bornes et pour les 40 bornes. Et que la dénomination des deux séries est strictement la même. Bizarre !
En ce qui concerne le garde-corps, aucune indication sur les dimensions ni sur la matière. Aucune référence au cahier des charges. L’entrepreneur placerait un treillis de cage à poules, qu’on ne pourrait en rien réclamer !
Avec cet avenant 6, en tenant compte du coût de l’éclairage, des honoraires d’auteur de projet et des inévitables révisions de prix, La note de la place s’élève à plus de 3100000 € Notons, en passant, que l’estimation de l’échevin des travaux est de 2100000 € soit un million de moins. Quand on connaît aussi mal ses dossiers, comment voulez-vous que l’on conduise correctement ses chantiers ?
J’ai bien évidemment voter contre ce point. Pas contre le principe, mais contre l’amateurisme des services techniques.

Avis favorable pour la révision du plan de secteur de La Louvière pour le tracé définitif de la N54.

Interdiction aux plus de 3.5 tonnes à la rue Debiseau. Idem rue à Dettes, rue des Fusillés et rue du Vanériau.

Divers :

Q1 : Pourquoi l’installation de l’éclairage de la place Pastur ne démarre toujours pas ?
Réponse de l’échevin des travaux : Le cahier des charges a été refusé plusieurs fois par la RW, et c’est il y a peu qu’on a pu libérer le dossier.
Cela n’est qu’une toute petite partie de la vérité. En fait, ORES qui est en charge d’installer cet éclairage, n’a pas respecté les règles en matière de marchés publics, en ne consultant qu’un fournisseur pour les équipements. Je dénonçais déjà cette anomalie, le 4 novembre 2009, quand on a présenté la première version du cahier des charges. Si à cette époque, le collège avait écouté mes remarques, l’éclairage serait opérationnel depuis de nombreux mois. Mais à Anderlues, ce que pense la minorité n’a aucune valeur.

Q2 : A la rue Jules Destrée, aux environs du numéro 200, est en train de se créer une véritable décharge publique. Comment se fait-il que l’autorité communale accepte une telle situation ?
Réponse de l’échevin des travaux : Des conteneurs sont sur place et la situation sera réglée rapidement.

Q3 : Est-il prévu de replacer la statue du Docteur Caillaux sur la place ? Si oui, à quel endroit ?
Réponse : Oui. Elle sera replacée à gauche de l’escalier.

Q4 : Pourquoi les travaux de la rue de la grippelotte sont-ils à l’arrêt ?
Réponse de l’échevin des travaux : A cause d’un litige avec l’entrepreneur suite à une mauvaise réalisation des filets d’eau

Q5 : A quand l’accès au cimetière par l’entrée principale ?
Réponse de l’échevin des travaux : On va reboucher la tranchée et on va commander la grille.
En octobre 2009, le délai de réalisation du projet était de 60 jours. On peur peut-être espérer que pour la Toussaint prochaine, tout sera OK.

Toutes ces réponses montent, à l’envi, que les travaux en cours dans notre commune (sans parler de la piscine ou de la malterie ou encore du centre culturel) sont particulièrement mal suivis.
Dans les mandatures précédentes, tant le collège que le service d’urbanisme que le service des travaux étaient composés de personnes moins diplômées mais les personnes qui étaient aux commandes étaient présentes et avaient du bon sens, surtout celui de la gestion en bon père de famille.

A bientôt.

Jean-Marie Flamant