Conseil communal d’Anderlues du 20 mars 2012

Voici le compte-rendu du conseil communal d’Anderlues du 20 mars 2012 :

 

Centre culturel :

 

Présentation des comptes 2011 et du budget 2012 : Plusieurs questions ont été posées; Toutes restées sans réponses. L’échevin en charge du centre culturel était pourtant présent mais souffrant. Nous espérons avoir les réponses lors du prochain conseil communal.

 

Accueil  extra-scolaire :

 

Modification du règlement d’ordre intérieur. Paiement au quart d’heure plutôt qu’à la demi-heure comme auparavant.

 

Acquisition de matériel :

 

- une balayeuse pour 235000 €

- un conteneur camion pour 10000 €

- un désherbeur à eau chaude pour 50000 €

Si avec tout cela, Anderlues reste toujours aussi sale, je n’y comprends plus rien.

 

- achat d’une enseigne pour le centre culturel pour 6300 €

C’est beaucoup  d’argent pour une asbl qui est endettée à hauteur de 84000 €

 

Chauffage hôtel de ville :

 

Un budget de 20000 € pour faire un examen de la régulation et apporter les corrections éventuelles.

Enorme ! Avec un tel budget, on place de nouvelles chaudières à condensation équipées d’une régulation moderne.

 

Marchés publics divers :

 

Lancement de nombreux projets. Année électorale oblige.

 

- Aménagement de l’étage de la Maison de la Cohésion Sociale pour une estimation de 60000 €

- Travaux à la salle omnisports pour un montant de 50000 €

- Mise en peinture intérieure et extérieure  de la maison communale pour un montant de 50000 €

- Remise en état de l’abri du parc Janson pour un montant de 14000 €

- Remplacement des châssis de l’école des Bruyères pour un montant estimé de 67000 €

- Remplacement toiture école Polvez pour un montant estimatif de 60000 €

- Pose de portails et de clôtures au terrain des sports de la rue de Maubeuge. Pour 10000 €

- Entretien ponctuel des voiries pour 2012. Budget : 200000 €

 

Place Paul Pastur :

 

Le décompte final avait été présenté au conseil du 28 décembre 2011. De manière précipitée sans doute puisque, selon le collège, un bug informatique avait conduit à une erreur de près de 200000 €. Il a donc été représenté avec, cette fois, des pièces justificatives.

Dans les pièces justificatives, il y a un chapitre qui traite des dépassements de certains postes.

Ainsi, le poste  relatif aux fondations des murs de soutènement pour lequel, l’auteur de projet avait prévu la confection d’un radier en béton armé coulé en coffrage dont le cubage estimé était de 170 m3. Le cubage facturé est de 197 m3.

IRETREC justifie ce dépassement par le fait qu’ayant opté pour une autre technique, celle des éléments préfabriquéq en lieu et place de murs en béton armé coulé en coffrage, l’entrepreneur a dû augmenter le cubage des fondations puisque la base des L  préfabriqués est plus importante que la base des murs initialement prévus.

Quand on sait que l’entrepreneur, avec la bénédiction des surveillants communaux et des responsables d’IGRETEC, n’a pas déposé un seul litre de béton et encore moins un seul kilo de ferraillage sous les L en béton, on peut prétendre qu’il s’agit ici d’un faux en écriture. S’agissant de béton à 600 € le m3, on parle ici de plus de 100000 € d’argent public jeté par la fenêtre. Heureux sont ceux qui étaient à ce moment-là sur le trottoir.

Il n’est pas inutile de rappeler  que le changement de technique adopté pour les murs de soutènement a également conduit à un moindre coût de plusieurs centaines de milliers d’euros. De cela, aucune explication dans le DF d’IGRETC.

Le plus grave, me semble-t-il, c’est que après avoir attiré l’attention de toute l’assemblée sur l’existence d’un faux en écriture et après avoir signifié aux membres du collège , la gravité de la situation dans laquelle il se plaçait, la Majorité PS - MR, dans son ensemble a aprouvé le DF sans sourciller.

Les leçons de Charleroi ne servent vraiment à rien.

Quand on constate une telle monstruosité sur un poste, on peut se demander ce qu’il en est des 99 autres postes du DF.

 

Règlement de police :

 

Arrêt des dispositions en cas de panne des feux tricolores du carrefour du monument

 

Plan communal d’aménagement :

 

Le pentagone limité par la chaussée de Charleroi, la rue de la Gendarmerie, la rue Janson, la rue St Jean et la chaussée de Thuin fait l’obet d’un PCA. J’invite les personnes intéressées à se rendre nombreuses à la réunion d’information qui aura lieu le 4 mai à 14 heures. L’heure est très mal choisie, sans doute, mais pour les fonctionnaires il n’y a pas de problèmes.

 

Bibliothèque :

 

Mise en place d’un conseil de développement de la lecture.

 

Merci pour votre bonne attention.

 

Jean-Marie Flamannt

 

 

-

 

 

 

Laisser un commentaire