• Accueil
  • > Archives pour novembre 2013

Archive pour novembre 2013

Compte-rendu du conseil communal d’Anderlues du 14 novembre 2013

Lundi 25 novembre 2013

 

 Voici le compte-rendu des principaux points du conseil communal du 14 novembre 2013.

 

 

Comptes 2012 :

 

Le point principal de ce conseil était consacré aux comptes de 2012. L’exercice a été clôturé avec un déficit record de près d’un million d’euros. (972000 € exactement), malgré une augmentation du montant des recettes de 200000 €. Ce mali représente environ 8 % du total des recettes, ce qui est évidemment énorme. Le montant des emprunts a augmenté de 4 millions en un an pour atteindre un total de 15 millions. Le poids annuel de la dette (paiement des intérêts et remboursement du capital), s’élève maintenant à 1,3 millions euros Les économies de notre commune qui étêtent encore de 3,7 millions il y a deux ans, ont chuté à 2,1 millions euros. Le ratio de couverture des emprunts qui était égal à 1,88 il y a 4 ans s’est effondré à 0,2 ce qui est excessivement mauvais (un taux inférieur à l’unité signifie une commune en mauvaise santé). Tous les indicateurs sont au rouge et malgré cela, le commentaire de notre bourgmestre se résume à une ligne dans le rapport de la commission des finances et à zéro commentaire en séance. Le plus inquiétant est que notre commune est en déficit alors que son état général ne cesse de se dégrader.année après année.

Il faut encore ajouter qu’il est inadmissible de présenter des comptes annuels 10,5 mois après la date de clôture de l’exercice. Surtout quand ils sont aussi catastrophiques. Ça laisse peu de temps (6 semaines), pour dégager des économies sur l’exercice en cours.

 

Taxes immondices :

 

En réponse au point évoqué ci-avant, le collège n’a rien trouvé de mieux que d’augmenter plusieurs taxes dont la plupart décidées au conseil d’octobre. Cette fois, il s’agit de la taxe sur les immondices. Très étrange cette augmentation ! En juin dernier, les techniciens de l’ICDI sont venus expliquer, une heure durant, que la mise en place des conteneurs sélectifs aurait pour effet, une réduction des coûts totaux de la collecte et du traitement des immondices. Et que la mise en œuvre de ces conteneurs avait un coût que la commune d’Anderlues ne répercuterait d’aucune manière sur les usagers. J’ai rappelé ces promesses lors du conseil. La réponse est formulée par … F. Dewille, qui nous explique savamment qu’effectivement les contribuables ne paieraient rien pour la mise à disposition des conteneurs, mais qu’il était tout à fait normal de répercuter leur coût par une augmentation de la taxe. Comme si un euro demandé pour payer un équipement n’avait pas la même valeur qu’in euro payé par le biais d’une taxe ! Monsieur Tison a trouvé un allié précieux pour défendre des concepts ridicules.

Les taxes ont été fixées à 90 € pour un isolé au lieu de 75 €, à respectivement 165 €, 175 € et 180 € pour des ménages de 2 personnes, de 3 personnes et de 4 personnes et plus, au lieu d’un tarif unique de 150 €. Au-delà de l’augmentation généralisée, il est tout à fait inadmissible et surtout anti-social, de lier taxe et importance de la famille. En plus, cela ne répond à aucune logique mathématique puisque la taxe est censée couvrir les frais fixes de collecte, les frais de traitement étant maintenant liés au poids des déchets collectés. Et les frais fixes sont les mêmes que la famille se compse de 2 personnes ou qu’elle se compose de 10 personnes. Autrement dit, les familles nombreuses vont payer deux fois. Est-ce cela le socialisme ?

 

Acquisitions diverses :

Comme si tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes, on a (la majorité) décidé d’acheter de multiples équipements de bureau comme si chaque chef de bureau s’empressait d’utiliser le budget avant la fin de l’année, que l’équipement soit utile ou pas. Voilà comment on gère notre commune.

Régie communale autonome :

Décision de mettre en place une régie communale autonome chargée de la gestion des infrastructures publiques. En fait, il s’agit d’un tout de passe-passe pour ne plus payer de TVA sur des fournitures de services et de matériel.

Les communes peuvent ainsi profiter de lacunes dans les réglementations fédérales en matière de perception de la TVA. Ce genre d’opération est, au niveau macro-économique, non productive puisque , au total, il en coûte de l’argent.

L’éolien :

Décision de refuser le plan éolien, concocté par la région wallonne, pour notre commune. Cette décision, bien que fondée sur quelques arguments valables, me met mal à l’aise. En effet, tout le monde pleure pour moins de pollution et plus d’énergie verte, mais à condition que les quelques inconvénients soient supportés par les autres.

Divers :

M’inquiétant du carnaval des enfants, j’ai appris qu’il ne serait plus organisé ni par le centre culturel, ni par le comité des fêtes. C’est dommage.

Par ailleurs, j’ai dénoncé un cas d’esclavagisme sur le territoire de notre commune : L’emploi d’ouvriers bulgares payés à un tarif défiant toute concurrence et obligés de loger dans leur véhicule de chantier. Ce constat faisait suite à un autre vécu sur le même chantier, il y a quelque temps, où des ouvriers roumains, pour se loger, squattaient un bâtiment abandonné dans lequel, on a retrouvé des boîtes de nourriture pour animaux. C’est l’échevin des travaux qui répond, en trouvant tout cela normal, car, si les ouvriers logent bien dans le véhicule de chantier, c’est pour « surceiller » le matériel audio qu’ils sont occupés à installer. Pour les Roumains, tout est OK, selon le même échevin, puisqu’il s’agit d’une société dont le propriétaire des lieux où s’effectuent les travaux, est administrateur. Lors du huis-clos, le bourgmestre me dit avoir fait venir toutes les autorité censées surveiller ce type de situation, autorités qui ont constaté que tout était en règle. Dont acte. Pourquoi le bourgmestre ne donne-t-il pas cette information en séance publique ?

Même si tout cela est réglementaire, il n’empêche que c’est inadmissible de traiter de la sorte, des êtres humains. Et que des socialistes cautionnent cela, c’est vraiment interpellant.

Merci de votre bonne attention.

Jean-Marie Flamant